Niger – France : Mahamadou Issoufou en visite officielle à Paris du 13 au 16 juin

Par Jeune Afrique

Mahamadou Issoufou et François Hollande, en 2013, à Paris. © Christophe Ena/AP/SIPA

Invité par François Hollande, le président nigérien Mahamadou Issoufou entame lundi soir une visite officielle en France. Il rencontrera le président français lors d'un entretien à l'Élysée, mardi 14 juin, à 15 heures.

Le président nigérien, réélu en mars dernier, s’entretiendra ensuite avec le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault lors d’un dîner officiel mardi soir. En raison du ramadan, la réception aura lieu à 22 heures pour respecter l’iftar, la rupture du jeûne.

Tête à tête avec Jean-Yves Le Drian 

Avant son départ jeudi matin, le président nigérien rencontrera également Anne Hidalgo, la maire de Paris, Claude Bartolone, le président de l’Assemblée nationale, ainsi que des représentants du Medef, la principale organisation patronale française.

Sans oublier le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui figure aux avant-postes dans le combat de la France contre le terrorisme, notamment en Afrique. Ce sujet devrait être au cœur des discussions entre ce dernier et Mahamadou Issoufou, qui sera d’ailleurs accompagné de ses ministres de la Défense et des Affaires étrangères, respectivement Hassoumi Massoudou et Ibrahim Yacouba.

Un proche de François Hollande 

Mahamadou Issoufou, considéré par Paris comme l’un de ses plus fidèles alliés en matière d’antiterrorisme, entretient des relations privilégiées avec François Hollande. Socialistes, les deux chefs d’État se rencontrent d’ailleurs fréquemment : Mahamadou Issoufou a été reçu à l’Élysée à plusieurs reprises depuis l’arrivée de François Hollande au pouvoir, en 2012.

Cette proximité n’a pas toujours joué en faveur du président nigérien : la présence de Mahamadou Issoufou, le 11 janvier 2015, lors de la marche de Paris après les attentats de Charlie Hebdo avait suscité de nombreuses critiques à Niamey, où des manifestations contre le journal satirique français avaient éclaté.