88 enfants kidnappés en Éthiopie ont été rendus à leur famille

Par Jeune Afrique avec AFP

Camp de réfugiés à la frontière du Soudan du Sud et de l'Éthiopie, le 26 juin 2014. © Unicef Ethiopia / Flickr

Quatre-vingt huit enfants enlevés le 15 avril dernier en Éthiopie par des hommes armés venus du Soudan du Sud ont été rendus à leurs familles dans la région frontalière de Gambella, dans le sud-ouest du pays, a-t-on appris jeudi auprès de l'Unicef.

« La majorité des enfants ont entre 3 et 5 ans. Beaucoup sont traumatisés, hagards. Ils ont vu des gens se faire tuer. La peur se lit sur leurs visages », a expliqué le 9 juin à l’AFP Sacha Westerbeek, travaillant pour Unicef Ethiopie et de retour de Gambella.

« Cinq des enfants secourus, d’ethnie nuer, souffrent de malnutrition, dont un bébé de six mois arraché au sein maternel et nourri au lait de vache. Les enfants étaient intégrés dans des communautés murle et recevaient du lait et du sang de vache, la base de l’alimentation murle. Ils vont maintenant faire l’objet d’un suivi psychologique avec le soutien de l’Unicef », a précisé Sacha Westerbeek.

Raid sans précédent

Parmi ces enfants, 17 ont perdu leurs parents dans le le raid du 15 avril, qui a fait 2016 mors et 92 blessés et au cours duquel plus d’une centaine d’enfants a été kidnappé, selon le décompte des agences de l’ONU. Par ailleurs, plus de 3000 têtes de bétail ont également été volées.

D’une ampleur sans précédent, l’attaque, revendiquée par des membres de l’ethnie murle, avait provoqué la colère de l’Éthiopie, dont l’armée est entrée sur le territoire sud-soudanais à la poursuite des assaillants.

Négociations en cours

La présence de l’armée éthiopienne a poussé les autorités sud-soudanaises à dépêcher une médiation de chefs tribaux pour obtenir une libération pacifique des enfants, sans recours à la force.

Le 10 mai dernier, une vingtaine d’enfants kidnappés avait été libéré grâce à la médiation des autorités sud-soudanaises. Actuellement, les négociations se poursuivent pour faire libérer 58 autres enfants toujours captifs.

 

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici