Deux jours de funérailles pour dire adieu à Mohamed Ali

Par Jeune Afrique avec AFP

Un mémorial devant le Muhammad Ali Center à Louisville, le 8 juin 2016. © AFP

Les funérailles du boxeur de légende, décédé à 74 ans, vont durer deux jours, jeudi et vendredi. Un ultime hommage à Mohamed Ali qui se déroulera à Louisville, dans le Kentucky, au cœur des États-unis.

Louisville, sa ville natale, 600 000 habitants, travaille d’arrache pied pour être à la hauteur de l’événement. Deux jours de funérailles sont prévues pour rendre hommage à la légende de la boxe Mohamed Ali, décédé le 3 juin à l’âge de 74 ans. Un hommage universel et religieux comme il le souhaitait.

Prière selon la tradition musulmane

Les cérémonies commencent jeudi par une prière mortuaire musulmane, ouverte à tous. Ce moment de ferveur devrait durer moins de trente minutes. À cette occasion, le cercueil contenant la dépouille du triple champion du monde sera installé dans une immense salle, pouvant accueillir des milliers de visiteurs, située en périphérie de la ville.

« Il s’agira d’une cérémonie funéraire traditionnelle musulmane », a expliqué l’imam Zaid Shakir, qui a participé à l’organisation des obsèques. »Mohamed Ali revêt une importance très spéciale pour la communauté musulmane », a-t-il justifié. Pour des millions de fidèles, Mohamed Ali symbolise le véritable visage de l’islam, pacifique et tolérant. « Nous devons lui dire adieu du mieux que nous pouvons, honorer sa mémoire, suivre sa voie et nous aimer entre nous comme il l’aurait souhaité ».

Le triple champion du monde, baptisé Cassius Clay à sa naissance, a adopté la foi musulmane en 1964, changeant son nom pour celui de Mohamed Ali. À l’époque, cette conversion avait stupéfié l’Amérique. Les non-musulmans du public pourront également se recueillir, chacun à leur manière.

Longue procession de 30 km 

Vendredi, le deuxième volet des obsèques s’ouvre avec une longue procession. Sur un trajet d’une trentaine de kilomètres, la voiture funéraire passera devant les sites emblématiques de l’histoire du sportif de légende, sa maison d’enfance, le musée à sa gloire, le Center for African American Heritage, qui décrit la vie des Noirs du Kentucky, ou encore le boulevard Mohamed Ali.

Inhumation en présence de ses proches et de Will Smith

L’inhumation de la dépouille du triple champion du monde, en présence de ses enfants, sera intime. L’ancien champion du monde de boxe Lennox Lewis et Will Smith sont de ceux qui porteront son cercueil. Ce dernier a joué Mohamed Ali dans le film de Michael Mann « Ali » (2001), un rôle qui lui avait valu une nomination à l’Oscar du meilleur acteur.

Cérémonie d’hommage, en l’absence de Barack Obama

Un dernier hommage, en présence  de plusieurs chefs d’État, dignitaires et anonymes, aura lieu dans une salle omnisports de Louisville.

L’absence remarquée du président Obama a été justifiée par le porte-parole de la Maison blanche. Le couple présidentiel assistera à la cérémonie de remise de diplôme de Malia, leur fille aînée, à Washington D.C.

L’ancien président Bill Clinton et le comédien Billy Cristal prononceront une partie de l’éloge funèbre. Le président turc, Recet Tayyip Erdogan a également annoncé sa présence.

15 000 billets d’entrée envolés en une heure

Distribués gratuitement mercredi, les 15 000 billets d’accès à cette cérémonie se sont arrachés en une demi-heure. Des milliers de personnes ont fait la queue mercredi pendant heures devant le KFC Yum Center, dans le nord de la ville. Certains d’entre eux attendaient depuis la veille au soir. La demande étant bien supérieure à l’offre, un marché noir de revente de billets s’est immédiatement développé sur Internet.

David Goldman/AP/SIPA

Des gens font la queue devant le KFC Yum Center à Louisville dans le Kentucky pour prendre le ticket à la cérémonie d'hommage de Mohamed Ali, le 8 juin 2016. © David Goldman/AP/SIPA

David Goldman/AP/SIPA

Des gens font la queue devant le KFC Yum Center, à Louisville, où sont distribués les ticket d'entrée à la cérémonie d'hommage de Mohamed Ali le 8 juin 2016. © David Goldman/AP/SIPA

David Goldman/AP/SIPA

Muhammad Ali Memorial © David Goldman/AP/SIPA

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici