Isabel dos Santos prend la tête de la compagnie pétrolière angolaise Sonangol

Par Jeune Afrique

Isabel dos Santos est la fille de l'ancien président angolais Eduardo dos Santos. Sa fortune est estimée à plus de 3 milliards de dollars par le magazine américain Forbes. © Wikipedia Commons

Le président angolais José Eduardo dos Santos a nommé jeudi sa fille, la milliardaire Isabel dos Santos, présidente du conseil d'administration de la compagnie nationale des hydrocarbures Sonangol, a annoncé la radio publique Rádio Nacional de Angola.

Eduardo Dos Santos a procédé le jeudi 02 juin au renouvellement de l’ensemble du conseil d’administration du géant Sonangol, la compagnie nationale des hydrocarbures.

Selon un décret présidentiel repris par la chaîne publique Rádio Nacional de Angola et rapporté par l’agence Reuters, le chef de l’État angolais a nommé sa fille aînée Isabel dos Santos au poste d’administratrice non-exécutive et de présidente du conseil d’administration de Sonangol (deuxième plus grande entreprise en Afrique, avec un chiffre d’affaires de 40 milliards de dollars en 2013).

Baisse des prix du pétrole et restructuration de la Sonangol

La décision du président dos Santos intervient dans un contexte difficile pour la compagnie publique, en charge de la gestion des ressources en hydrocarbures du pays d’Afrique australe.

En février, la Sonangol avait indiqué que ses créances envers les compagnies pétrolières étrangères avaient explosé, alors que ses revenus pétroliers souffrent de la baisse du cours de l’or noir.

Deux mois plus tard, en avril, le gouvernement avait annoncé son intention de restructurer la Sonangol, afin d’accroître son efficacité et sa rentabilité.

Le plan évoqué à l’époque par le ministre du pétrole, Jose Maria Botelho de Vasconcelos, prévoit que Sonangol devrait se concentrer sur l’exploration et la production d’hydrocarbures, tandis que deux nouvelles structures : l’Agence et le Conseil supérieur seraient créées. La première devraient notamment prendre en charge la négociation des contrats entre le gouvernement et les producteurs d’hydrocarbures présents dans le pays (Exxon, Chevron, Toal, BP et Eni, notamment). Tandis que le Conseil supérieur, placé sous la responsabilité directe du président dos Santos, gérera la participation de l’État dans la Sonangol.

Femme la plus riche du continent

Âgée de 43 ans, Isabel dos Santos dispose d’une fortune estimée à plus de 3 milliards de dollars selon le magazine américain Forbes. C’est l’un des investisseurs les plus puissants de la place de Lisbonne et la femme la plus riche du continent africain.

En Angola, Isabel dos Santos détient des participations significatives dans la compagnie de téléphonie mobile Unitel, dans des entreprises du secteur bancaire, dans la cimenterie et dans la distribution.

Son frère, José Filomeno dos Santos, est le patron du Fonds souverain de l’Angola (FDSEA).

José Eduardo dos Santos est à la tête de l’Angola depuis 1979.