Carte : quelles relations diplomatiques entre la Corée du Nord et les pays africains ?

Le drapeau du Parti du Travail de Corée du Nord lors de la clôture du Congrès du parti à Pyongyang, le 11 mai 2016. © Wong Maye-E/AP/SIPA

Quelles relations lient votre pays au régime de Kim Jong-un ? Alors que l’Ouganda a annoncé dimanche 29 mai la fin de sa coopération militaire et policière avec la Corée du Nord, Jeune Afrique a passé au crible les relations des pays du continent avec la Corée du Nord.

La Corée du Nord et l’Afrique, c’est une histoire d’amitié qui date de la Guerre froide. À l’époque, la plupart des pays nouvellement indépendants décident de se rallier aux mouvement des non-alignés.

L’Égypte, le Mali, le Ghana, la Tanzanie, l’Angola partageaient les principes anti-impérialistes de la Corée du Nord et bénéficiaient du soutien militaire et commercial de ce dernier. Ainsi, dans les années 1970, la Corée du Nord envoyait des conseillers économiques au Mali ou lançait la construction d’un palais présidentiel pour le défunt président burundais, Jean-Baptiste Bagaza.

Robert Mugabe, lui, s’est toujours déclaré admiratif de la doctrine du « Juche », l’idéologie nord-coréenne d’inspiration communiste que le régime a cependant toujours tenu à distinguer de celle du bloc soviétique.

Cette carte représente les liens diplomatiques entre la Corée du Nord et les pays africains. Pour plus d’informations, cliquez sur le pays. Si vous nous consultez depuis notre application mobile, cliquez ici pour une meilleure expérience interactive. 

ambassades_jpeg

L’influence du régime de Kim Jong-un en déclin 

Aujourd’hui, l’influence diplomatique de la Corée du Nord est en déclin, et ce notamment en raison de la politique de son frère ennemi du sud, dont la prospérité et la stabilité présentent des atouts infiniment plus attrayants pour les pays africains, en quête d’alliances économiques et pragmatiques.

Ainsi, le Botswana déclarait en février 2014 la rupture complète de ses relations diplomatiques avec Pyongyang. Les révolutions arabes de 2011 ont quant à elles accéléré le recul de l’influence nord-coréenne, balayant avec elles les régimes de Moubarak en Égypte et de Kadhafi en Libye.

Des liens diplomatiques toujours présents 

La Corée du Nord conserve tout de même plus de vingt ambassades sur le continent. Les liens diplomatiques et commerciaux persistent, et le rapprochement avec la Corée du Sud n’implique pas nécessairement de rupture avec Pyongyang. Le Nigeria, par exemple, entretient depuis 1976 des liens diplomatiques importants avec la RPDC, où il possède même une ambassade, mais demeure en même temps l’un des principaux partenaires commerciaux de la Corée du Sud en Afrique. Malgré une présence en déclin, la Corée du Nord n’a donc pas dit son dernier mot en Afrique.