Fermer

Malawi : la justice interdit les sorciers et les guérisseurs traditionnels pour protéger les albinos

Par Jeune Afrique avec AFP

Un enfant albinos avec ses parents, le 17 avril 2015, dans le district de Machinga, dans le sud du Malawi. © AFP

Un tribunal du nord du pays a interdit mercredi aux sorciers et aux guérisseurs d'exercer afin de protéger les albinos, cible d'attaques en raison de la persistance de croyances prêtant des vertus magiques à leurs organes.

« Tous les guérisseurs traditionnels, les sorciers, les vendeurs de charmes, les magiciens et les diseurs de bonne aventure sont interdits d’exercice dans le pays, pour éliminer les problèmes d’attaques et d’assassinats d’albinos », indique le jugement rendu le 1er juin par la Haute Cour de Mzuzun, dans le nord du Malawi, que l’AFP a pu consulter. Le tribunal a également interdit aux journaux de publier des encarts publicitaires des guérisseurs traditionnels.

Cette décision de justice fait suite à la plainte de trois clients mécontents, qui dénonçaient l’usage d’organes d’albinos dans les pratiques magiques. « Je crois sincèrement que les assassinats (d’albinos) sont commandités par des sorciers qui (utilisent) des parties du corps d’albinos comme ingrédients de décoctions censées apporter l’argent miraculeusement », a indiqué l’un des plaignants cités dans le jugement.

65 attaques depuis fin 2014

Au total, la police a enregistré 65 attaques, enlèvements ou assassinats d’albinos depuis fin 2014. Dans plusieurs pays africains, dont le Malawi, les personnes souffrant d’albinisme – une anomalie génétique qui se traduit par l’absence de pigment dans la peau et dans les cheveux – sont victimes de croyances qui attribuent des vertus magiques à leurs organes. En janvier 2015, le gouvernement tanzanien avait ainsi décidé d’interdire la sorcellerie pour endiguer les attaques violentes contre les albinos.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici