Transfert de fonds : WorldRemit s’allie à MTN en Côte d’Ivoire

Par Jeune Afrique

La plateforme WorldRemit enregistre 400 000 transactions mensuelles. © WorldRemit Comms/Flickr

Désormais, les utilisateurs du site et des applications de la start-up britannique WorldRemit peuvent réaliser des envois d’argent vers les portefeuilles électroniques MTN Mobile Money en Côte d’Ivoire.

Le spécialiste des transferts de fonds en ligne WorldRemit a annoncé le 1er juin avoir conclu un partenariat avec la filiale ivoirienne de l’opérateur télécoms sud-africain MTN.

En vertu de cet accord, les utilisateurs de la plateforme britannique (disponible sur internet et via une application pour smartphones) peuvent désormais réaliser des opérations d’envois d’argent depuis l’étranger vers des portefeuilles électroniques MTN Mobile Money en Côte d’Ivoire.

Les fonds transférés peuvent être directement utilisés via le portefeuille électronique de l’opérateur pour faire d’autres transferts et régler des factures, ou retirés en espèces. L’opérateur télécoms revendique 2 000 points de vente MTN Mobile Money dans le pays et des partenariats avec plusieurs banques de la place (SGBCI, United Bank for Africa, Ecobank). MTN Côte d’Ivoire, deuxième opérateur ivoirien avec 7,9 millions d’abonnés (32,55 % du marché), a également signé en juillet 2015 un partenariat pour les transferts de fonds avec le géant américain Western Union.

MTN Côte d’Ivoire est le premier partenaire dans le mobile money de WorldRemit dans le pays. C’est la cinquième filiale du groupe panafricain à avoir conclu un tel accord avec la start-up londonienne, après celles en Ouganda, au Ghana, en Zambie et au Rwanda. D’autres filiales du groupe sud-africain devraient bientôt rejoindre la plateforme.

WorldRemit, fondé et dirigé par Ismail Ahmed, entrepreneur originaire du Somaliland, a déjà un partenariat avec le groupe bancaire Caisse d’épargne en Côte d’Ivoire, pour les opérations traditionnelles de transferts de fonds.

Investisseurs spécialisés

Lancée en 2010, WorldRemit a levé environ plus de 145 millions de dollars au cours des deux dernières années notamment auprès d’investisseurs spécialisés tels que Accel Partners et Technology Crossover Ventures, qui comptent des participations dans des fleurons de la nouvelle économie numérique (Facebook, Spotify, Netflix…).

La plateforme enregistre 400 000 transactions mensuelles, dont un quart sont destinées à des comptes de mobile money, une proportion qui atteint 50 % dans le cas des transferts à destination de l’Afrique.

Elle compte également des bureaux aux Etats-Unis, au Canada, au Japon, en Australie ainsi qu’en Nouvelle-Zélande et couvre au total une cinquantaines de pays à travers le monde.