Sénégal : un imam condamné à un an de prison ferme pour apologie du terrorisme

Par Jeune Afrique avec AFP

Mosquée où officiait l'imam sénégalais Alioune Badara, arrêté en octobre 2015 dans une vaste opération anti-terroriste, à Kaolack, dans le sud-ouest du Sénégal. © Baba Ahmed/AP/SIPA

Arrêté en octobre 2015 dans le sud du pays, un imam sénégalais a été condamné mercredi à un an de prison ferme pour apologie du terrorisme.

Ibrahima Sèye, 38 ans, a été condamné mercredi 1er juin à « un an de prison ferme », a déclaré le président du tribunal de grande instance de Kolda, dans le sud du Sénégal. Le procureur avait requis cinq ans de prison contre l’imam sénégalais qui est par ailleurs professeur d’histoire-géographie dans un lycée de la ville.

Durant l’audience du 11 mai, lors de laquelle l’imam sénégalais avait assuré seul sa défence, Ibrahima Sèye avait affirmé avoir agi au nom de l’islam et contre « l’impérialisme occidental et américain », évoquant « le choc des civilisations et des religions ». Il a par ailleurs assumé ses propos, tenus lors d’un sermon dont un enregistrement a été diffusé durant le procès, assurant : « Un militaire qui va combattre en terre musulmane est un mécréant et celui qui combat sous un autre étendard que l’islam ira en enfer ».

Coup de filet en octobre 2015

Selon une source sécuritaire, Ibrahima Sèye fait parties de la dizaine de personnes, dont plusieurs imams, arrêtés en octobre pour « affinités avérées avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et l’État islamique » (EI). Placé en détention provisoire depuis son arrestation, Ibrahim Sèye sera libérable dans cinq mois.

Épargné jusqu’ici par les attentats terroristes qui ont frappé l’Afrique de l’Ouest, le Sénégal est sur le qui-vive depuis plusieurs mois. En octobre et novembre 2015, une vaste opération ciblant un réseau de jihadistes présumés avait été menée dans plusieurs villes du pays.