RD Congo : dispersion de la manifestation anti-Kabila à Kinshasa

Par Jeune Afrique avec AFP

Le défilé des manifestants à Kinshasa, jeudi 26 mai 2016. © Capture d'écran / DR

Une manifestation anti-Kabila été dispersée ce jeudi à Kinshasa par les forces de l'ordre, au motif que les manifestants s'étaient éloignés de l'itinéraire programmé et autorisé.

À la mi-journée, la police n’a pas tergiversé. Après que le cortège s’est écarté de l’itinéraire autorisé par les autorités, dans le nord de Kinshasa, la manifestation anti-Kabila a été dispersée par les forces de l’ordre qui ont tiré des grenades lacrymogènes puis chargé sur les quelque 5 000 opposants. Ceux-ci étaient venus dénoncer l’arrêt de la Cour constitutionnelle autorisant Joseph Kabila à rester en fonction tant qu’un nouveau président ne serait pas élu, mais également réclamer le respect des délais constitutionnels pour la tenue de la présidentielle censée avoir lieu cette année.

Lorsque les premiers gaz lacrymogènes ont été tirés, des pierres ont alors été lancées de la foule vers les policiers, qui ont fini par charger pour disperser la manifestation. Le cortège, parti vers 10h 45, s’était éloigné depuis longtemps de l’itinéraire convenu lors de l’intervention des forces de l’ordre un peu avant midi. Les affrontements ont eu lieu sur le boulevard du 24-Novembre, une des principales artères de Kinshasa.

« Ce n’est pas l’itinéraire, qu’est-ce qu’ils sont allés faire-là ? a déclaré le colonel Pierre Rombaut Mwanamputu, porte-parole de la Police nationale congolaise. Dans ces cas-là, rien à faire, on n’a pas à négocier, on disperse », a-t-il ajouté.