Minusma : les corps de cinq Casques bleus tchadiens tués au Mali transférés à N’Djamena

Par Jeune Afrique avec AFP

Des policiers maliens patrouillent avec les éléments de la Minusma, le 18 mai 2016 à Gao. © Souleymane Ag Anara/AFP

Après une cérémonie d'hommage à Bamako, les corps des cinq Casques bleus tchadiens tués la semaine dernière dans une attaque dans le nord-est du Mali ont été transférés mardi à N'Djamena.

« C’est avec une grande tristesse que nous sommes tous réunis ce matin [24 mai], pour rendre un ultime hommage à cinq valeureux Casques bleus du contingent tchadien qui ont perdu la vie le mercredi 18 mai, près d’Aguelhok, suite à une abjecte attaque terroriste », a déclaré Mahamat Saleh Annadif, chef de la Minusma, lors de la cérémonie qui s’est déroulée mardi dans la cour du quartier général de la mission onusienne à Bamako.

Cinq soldats de la paix escortaient en effet un convoi logistique lorsqu’ils sont tombés dans une embuscade au nord d’Aguelhok, le 18 mai. Selon la Minusma, « après avoir heurté un engin explosif, le convoi a été la cible de tirs » de la part d' »un nombre indéterminé d’assaillants », qui ont également causé trois blessés graves parmi les Casques bleus.

Transfert des corps au Tchad

Trois suspects avaient été arrêtés à la suite de l’attaque. L’un d’eux est décédé en détention le 19 mai, a indiqué la Minusma le 21 mai, annonçant avoir décidé de libérer les deux autres suspects et l’ouverture d’une enquête interne sur l’attaque, les arrestations et le décès du suspect.

Après la cérémonie d’hommage à Bamako, les corps de ces Casques bleus tchadiens tués ont été transférés à N’Djamena, capitale du Tchad, où ils seront inhumés.