Niger : soupçonnés de corruption, trois ex-collaborateurs d’Hama Amadou ont été arrêtés

Un employé de banque comptant des francs CFA. © BEN CURTIS/AP/SIPA

Trois anciens collaborateurs de Hama Amadou ont été interpellés et placés en détention lundi. Les trois hommes sont soupçonnés d’avoir organisé un détournement de six milliards de francs CFA, en vivres et en liquidités, lors de la crise alimentaire de 2004 et 2005.

Les faits reprochés remontent aux années 2004 et 2005, alors que Hama Amadou occupait le poste de Premier ministre (2000-2007). Ari Mala était à l’époque directeur de cabinet du Premier ministre, Idé Kalilou était directeur de cabinet adjoint et Bakary Seidou était coordinateur de la cellule consacrée à la crise alimentaire (CCA), rattachée à la primature.

Tous trois font face aux mêmes accusations et ont été placés séparément en détention lundi 16 mai, à Say et Kollo, au sud-est de Niamey, ainsi qu’à Birni N’Konni, dans la région de Tahoua à la frontière avec le Nigeria, sur ordre du juge de l’instruction chargé du dossier. Celui avait été saisi dès 2015, notamment sur la base d’une enquête de la gendarmerie.

Il est reproché aux trois hommes d’avoir mis en place un système de détournement de fonds publics, notamment via la cellule « crise alimentaire » mise en place au sein de la primature. Selon nos informations, le préjudice pourrait s’élever à six milliards de francs CFA, en vivres et en liquidités.

Hama Amadou ne serait pas cité

L’immunité parlementaire de Bakary Seidou avait été levée dès 2015 par l’Assemblée nationale, malgré la protestation de l’opposition, mais l’affaire était jusque-là restée en suspens, suite à des « lenteurs administratives », selon un proche du dossier.

Bakary Seidou a toujours clamé son innocence, en affirmant disposer de toutes les preuves comptables pour se disculper. Hama Amadou, qui était proche des trois hommes, ne serait quant à lui pas cité directement dans le dossier.