BTP & Infrastructures

Maroc : le groupe immobilier Alliances dévoile son nouveau plan de redressement

Travaux dans la ville de Casablanca, le 3 septembre 2012. © Hassan Ouazzani pour Jeune Afrique

Le Conseil d’administration du groupe immobilier s’est réuni le 9 mai pour arrêter enfin les comptes de l'exercice 2015. Les pertes ressortent à 1,8 milliard de dirhams (166 millions d'euros), soit le double de sa capitalisation boursière.

Comme évoqué précédemment par Jeune Afrique, le groupe immobilier Alliances a publié, ce jeudi 11 mai, ses résultats financiers 2015 accompagné d’un nouveau plan de redressement qui s’étale jusqu’en 2018.

Côté performance, la société contrôlée par Alami Lazraq a vu ses indicateurs se dégrader davantage. Le chiffre d’affaires a fondu d’environ 2 milliards de dirhams, pour s’établir, à fin 2015, à 944 millions de dirhams. « Cette évolution est essentiellement due aux difficultés de trésorerie rencontrées qui ont eu pour effet de retarder les livraisons ainsi qu’au ralentissement de l’activité immobilière suite à une conjoncture économique difficile », explique Alliances dans son communiqué.

Au niveau du résultat net, les dégâts sont encore plus alarmants. Les pertes du groupe ont quasiment doublé d’une année à l’autre, passant de 969 millions de dirhams à 1,8 milliards de dirhams entre 2014 et 2015.

Le déficit affiché par le groupe, représente aujourd’hui deux fois sa capitalisation boursière à la place de Casablanca.

Réduire la dette

Pour espérer redresser la barre, Alliances a présenté un nouveau plan de restructuration.

Celui-ci vise la réduction de l’endettement net – qui culminait à 8,5 milliards de dirhams à fin 2014 – pour le ramener à 2,7 milliards à horizon 2018. En 2015, déjà, le groupe a mené plusieurs actions qui ont permis de réduire la dette de quelque 1,3 milliard de dirhams.

Alliances annonce de nouveaux efforts. « Plusieurs protocoles d’accords en cours d’exécution ont été signés avec les banques partenaires du groupe, lui permettant de réduire son endettement bancaire de près de -1,8 milliard de dirhams, grâce à des cessions d’actifs », indique le communiqué du groupe Alliances. Idem pour la dette privée qui devrait être réduite aussi de -1,8 milliard, toujours grâce à une cession d’actifs.

En plus de cette réduction de la dette, le groupe entend renforcer ses fonds propres via une augmentation de capital.

L’actionnaire de référence, Alami Lazraq, a d’ailleurs déjà injecté 300 millions de dirhams en compte courant en attendant cette opération de recapitalisation.

Alliances prévoit par ailleurs de réduire drastiquement ses frais de structure : « Un plan rigoureux a été entrepris avec pour objectif de réduire ces frais en 2016, de -40% par rapport à leur niveau de 2014 », annonce le groupe.

Bourse

Pour rappel, Alliances avait pris du retard dans la publication de ses comptes annuels, ce qui a eu comme conséquence la suspension de sa cotation en Bourse début avril. L’action Alliance a, de nouveau, été suspendue, le 10 mai, dans l’attente de la publication des comptes et de ce plan de redressement.

À sa reprise de cotation, ce jeudi 11 mai, l’action Alliances a été réservée à la baisse et pourrait subir une chute de -35 %. Un signe de plus, s’il en fallait, du manque de confiance des marchés.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte