Mali : un militaire et un assaillant tués dans l’attaque d’un camp de l’armée dans le Nord

Par Jeune Afrique avec AFP

Des soldats maliens, près de Mopti. © François Rihouay/AP/SIPA

Un camp de l'armée malienne a été attaqué dans la nuit de lundi à mardi dans la région de Gao (Nord) par des assaillants non identifiés qui ont tué un soldat et perdu un combattant, selon des sources sécuritaires et municipale.

« Dans la nuit de lundi à mardi, des assaillants ont attaqué le camp de l’armée à Bamba. L’armée a riposté, tuant un assaillant, mais un militaire malien a été aussi tué », a déclaré à l’AFP une source militaire malienne.

À moto et à cheval

Confirmant l’information, un élu de la localité de Bamba, à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Gao, a précisé que « les assaillants armés sont venus à moto et à cheval ». « Ils ont attaqué le camp militaire qui est au nord de la ville. L’armée a réagi énergiquement. Il y a un mort du côté de l’armée, un mort du côté des assaillants », a précisé l’élu, qui n’a pas souhaité être nommément cité pour des raisons de sécurité. « L’armée contrôle la situation. Les assaillants voulaient prendre les armes du camp. Ils n’ont pas pu », a affirmé la même source.

Malgré la signature en mai-juin 2015 d’un accord de paix entre le camp gouvernemental et l’ex-rébellion, censé isoler définitivement les djihadistes, des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères.