Algérie : Ahmed Ouyahia fait officiellement son retour à la tête du RND

Par Jeune Afrique

Ahmed Ouyahia, premier ministre algérien. © Paul Schemm/AP/SIPA

Retour en grâce pour Ahmed Ouyahia. Le directeur de cabinet du président algérien Abdelaziz Bouteflika a à nouveau été élu jeudi 5 mai à une écrasante majorité à la tête du Rassemblement national démocratique (RND), deuxième force politique du pays.

Ahmed Ouyahia, l’une des principales figures de la vie politique algérienne depuis 20 ans, a recueilli 1 513 voix contre seulement 21 pour son concurrent, Belkacem Mellah, lors du congrès du parti, indique l’Agence France-Presse.

Ahmed Ouyahia, 64 ans, dirigeait le RND à titre intérimaire depuis juin 2015. Trois fois Premier ministre sous la présidence d’Abdelaziz Bouteflika, il a déjà dirigé le parti pendant 14 ans, entre décembre 1998 et janvier 2013.

Retour en grâce 

Contesté en interne au sein du RND, Ahmed Ouyahia avait été contraint à la démission en janvier 2013, et avait alors entamé une période de disgrâce. Mais en juin 2015, il avait effectué un retour fulgurant au sein de son parti, dont il avait pris la tête par intérim après avoir été plébiscité par le Conseil national.

Créé en 1997 dans une Algérie en pleine guerre civile, le RND est la deuxième force politique du pays après le Front de libération nationale (FLN) avec lequel il forme les principaux soutiens de Abdelaziz Bouteflika.

« Depuis 1999, le RND sert la patrie à travers ses choix politiques et un soutien permanent au président Abdelaziz Bouteflika », a-t-il déclaré en insistant sur le « soutien indéfectible » de son parti à l’armée et sa lutte contre le terrorisme.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici