Vidéo – Afrique du Sud : les députés du parti de Julius Malema évacués de force du Parlement

Par Jeune Afrique avec AFP

Julius Malema, leader des Combattants pour la liberté économique (EEF), lors du discours du président sud-africain Jacob Zuma sur l'état de la Nation devant le Parlement, au Cap, le 11 février 2016. © Schalk van Zuydam/AP/SIPA

Les députés du parti radical sud-africain, qui n'en sont pas à leurs premières échauffourées au sein du Parlement, se sont fait poussés vers la sortie de l'assemblée mercredi alors qu'ils tentaient de retarder la prise de parole du président Zuma.

Les députés du parti des Combattants pour la liberté économique (EEF) conduit par Julius Malema, ont été évacués de force du Parlement, le 4 mai, alors qu’ils tentaient d’empêcher le président Jacob Zuma de s’exprimer. Sourds aux appels au calme de la présidente de l’Assemblée nationale, Baleka Mbete, qui a fini par leur demander de quitter la salle, ils ont été expulsés par les agents de sécurité, avec lesquels ils ont échangé quelques violents coups de poing.

L’incident est survenu quelques minutes avant que Jacob Zuma ne prenne la parole à l’occasion du vote du budget alloué à la présidence sud-africaine. C’est la première fois que le chef de l’État s’exprimait devant les députés depuis le verdict rendu par la Cour constitutionnelle sur le scandale de Nkandla, qui l’oblige à rembourser une partie des 20 millions d’euros utilisés pour la rénovation de sa résidence privée.

Nous ne pouvons pas écouter le discours d’une personne qui fait face à des charges de corruption

« Nous ne pouvons laisser un président illégitime s’exprimer ici comme si de rien n’était. Nous ne pouvons pas écouter le discours d’une personne qui fait face à des charges de corruption », a lancé l’un des députés EEF, Floyd Shivambu.

Les partisans de Julius Malema évacués, le président Zuma a entamé son discours quelques minutes plus tard, sans faire de référence à l’épisode précédent.

Facilement repérables à leur combinaison rouge de mineurs, les députés EEF sont habitués aux sorties bruyantes et musclées, comme on peut le voir sur cette vidéo du 21 octobre 2015 (à partir de la 4e minute) où ils s’étaient fait violemment expulsés du Parlement après avoir scandé plusieurs minutes « Fees Must Fall » [« les droits de scolarité doivent tomber »], en soutien aux manifestations étudiantes qui avaient paralysé plusieurs jours les universités du pays.

 

 

Absent mercredi, Julius Malema a menacé de « faire partir ce gouvernement à la pointe du fusil », assurant qu’il allait « bientôt perdre patience ». Embourbé dans plusieurs scandales, le président sud-africain a encore fait l’objet la semaine dernière d’une décision de justice défavorable. Il pourrait à nouveau être poursuivi pour corruption dans une affaire de contrat d’armement.