Tchad : la Cour constitutionnelle confirme la victoire de Déby et invalide le recours des candidats de l’opposition

Idriss Déby Itno à Abuja, en mai 2015. © Sunday Alamba/AP/SIPA

La victoire au 1er tour de la présidentielle tchadienne du chef de l'État, Idriss Déby Itno, a été confirmée mardi par la Cour constitutionnelle. La demande d'invalidation du scrutin déposée par les candidats de l'opposition a été déclarée irrecevable.

Selon les résultats communiqués mardi 3 mai dans la soirée par la Cour constitutionnelle, le chef de l’État Idriss Déby Itno s’impose avec 59,92 % des suffrages. Il est suivi de Saleh Kebzabo avec 12,77%, de Laoukein Kourayo Médard, maire de Moundou, capitale économique située dans le Sud, avec 10,61% et de  l’ancien Premier ministre Joseph Djimrangar Dadnadji avec 5,4%.

La Cour a rejeté pour vice de forme le recours collectif déposé par Saleh Kebzabo, Joseph Djimrangar Dadnadji, Mahamat Ahmat Alhabo, Laoukein Kourayo Médard, Brice Guedmbaye Mbaimona et Gali Ngothé Gatta. Ces candidats avaient demandé à ce que le scrutin soit invalidé. 

Candidat à sa propre succession, le chef de l’État tchadien – au pouvoir depuis plus de 25 ans – va donc rempiler pour un cinquième mandat. Le scrutin présidentiel a été marqué par de fortes tensions entre le pouvoir, l’opposition et la société civile. Une enquête a également été ouverte suite à la disparition présumée de plusieurs militaires.