Tourisme

Rénové, le Radisson Blu Hôtel du « 2 Février » ouvre ses portes à Lomé

Radisson Blu Lomé ©

Après 15 mois de travaux et des reports successifs, le Radisson Blu Hôtel du "2 Février" a été inauguré mardi à Lomé, à la veille du 56e anniversaire de l’indépendance du Togo.

Le secteur touristique est à l’honneur dans le cadre des festivités de l’indépendance au Togo. Au lendemain de l’inauguration de la nouvelle aérogare de Lomé, le président Faure Gnassingbé a procédé le 26 avril à la coupure du ruban symbolique marquant la réouverture officielle de l’hôtel du 2 février.

Désormais exploité sous le label « Radisson Blu » du groupe hôtelier belgo-américain Carlson Rezidor, l’établissement de 30 étages dispose de 320 chambres dont 64 appartements, 3 600 mètres carrés de salles de réunion, deux amphithéâtres. Le tout renforcé par des commodités de luxe : sauna, spa, restaurants aux spécialités des cinq continents…

« Notre ambition a été de faire du 2 février, le plus bel établissement de la sous-région ouest-africaine », affirme Ashok Gupta, PDG du mauricien Kalyan Hospitality Development Limited à qui l’hôtel a été concédé par l’État togolais (qui en reste propriétaire) et dont le groupe est présent au Togo depuis 2003, notamment dans le domaine de l’agriculture.

Renaissance

À l’abandon depuis 2002, le « 2 février » a été nationalisé en novembre 2014 puis confié dans la foulée à Kalyan sur la base d’une concession de trente ans. «  Tout le dossier a été préparé et présenté à l’Etat togolais en trois mois », révèle Ashok Gupta. Le groupe investit 100 millions de dollars et obtient l’appui du Togo (facilités douanières pour l’importation des matériaux) pour accélérer les travaux de rénovation. Ces derniers ont pris plus longtemps que prévu, en raison notamment de retards enregistrés dans la livraison des matériaux. Deux milliers d’ouvriers ont été employés sur le site.

L’hôtel a accueilli ses premiers clients le 19 avril, avec des contrôles de sécurités renforcés. « Nous avons investi plus d’un million de dollars pour garantir la sécurité de nos clients », assure Phillipe Mahieu, directeur des opérations de Kalyan a Lomé.

Les autorités togolaises espèrent, pour leur part, que la réouverture du « 2 février » va contribuer à augmenter la part de l’hôtellerie dans le PIB du pays. En 2015, le secteur a représenté environ 3 % du PIB togolais.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte