Fermer

Le Mozambique admet avoir dissimulé 1 milliard de dollars de dette au FMI

Par AFP

Le président du Mozambique, Felipe Jacinto Nyusi (L), à Bruxelles le 21 avril 2016. © Thierry Charlier/AFP

Le Mozambique a reconnu avoir dissimulé plus d'un milliard de dollars de dette au Fonds monétaire international, a indiqué samedi l'institution.

Le FMI avait suspendu son aide à Maputo mardi après avoir découvert, expliquait-il alors, que le pays lui avait caché l’existence de cette dette.

L’institution avait en conséquence décidé d’annuler la mission de ses équipes qui devaient se rendre dans le pays cette semaine pour évaluer les comptes publics et donner leur feu vert au versement d’une nouvelle tranche de prêt.

« Les autorités (mozambicaines) ont reconnu qu’un dépassement d’un montant d’un milliard de dollars de dette externe garantie par le gouvernement n’avait pas été dévoilé au Fonds », a fait savoir samedi Michel Lazare, chef de la mission du FMI au Mozambique, dans un communiqué.

Un « premier pas important »

Saluant cet aveu, M. Lazare a affirmé qu’il constituait un « premier pas important vers la restauration de la confiance » entre les deux parties.

« Le Fonds et le Mozambique vont continuer de travailler ensemble de façon constructive pour évaluer les implications macroéconomiques de la révélation de cette information et identifier les étapes pour consolider la stabilité financière (…) et améliorer la gouvernance et la supervision des entreprises publiques », a conclu Michel Lazare.

L’aveu du Mozambique intervient après une rencontre cette semaine entre le Premier ministre mozambicain Carlos Agostinho de Rosario et la directrice du FMI Christine Lagarde.

En décembre 2015, le FMI avait octroyé au Mozambique une ligne de crédit de 282,9 millions de dollars, versée par tranches successives en contrepartie de mesures d’économie.

Un premier prêt de 117,9 millions avait été aussitôt débloqué pour aider le pays à faire face à la chute des cours des matières premières qui plombait ses recettes.

C’est ce plan d’aide que le FMI a suspendu mardi.

Le Mozambique est l’un des dix pays les plus pauvres au monde, selon le FMI, et un quart de son budget provient des bailleurs de fonds.

En décembre 2014, le FMI avait gelé pendant six mois l’aide financière à un autre pays africain, le Mali, après la mise au jour d' »irrégularités » budgétaires, dont l’achat d’un nouvel avion présidentiel pour 40 millions de dollars.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro