Média : la chaîne panafricaine Africanews commence à émettre depuis Pointe-Noire

Par Jeune Afrique avec AFP

Michael Peters est le président du directoire d'Euronews. © DENIS ALLARD/REA

La nouvelle chaîne panafricaine d'information en continu Africanews a commencé à émettre mercredi depuis son siège de Pointe-Noire, dans le sud de la République du Congo.

Après trois mois et demi d’existence en ligne à travers son site internet, la « petite sœur » de la chaîne Euronews a commencé sa diffusion peu après 17h à l’occasion d’un duplex avec le siège d’Euronews à Lyon (centre-est de la France).

Michael Peters, président des deux chaînes, a poussé symboliquement le bouton de démarrage d’Africanews sous les applaudissements de journalistes et techniciens présents avec lui sur le plateau.

La chaîne émettra en anglais et en français dans un premier temps. D’autres langues doivent suivre, a assuré M. Peters, citant le swahili, langue véhiculaire en Afrique de l’Est, le haoussa, très présent dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, mais aussi le portugais, parlé dans le spays lusophones comme l’Angola, la Guinée-Bissau ou le Cap-Vert.

70 journalistes 

Africanews, qui emploie aujourd’hui 70 journalistes (30 à Pointe-Noire et 40 correspondants sur le continent), est distribuée en Afrique subsaharienne par plusieurs des principaux bouquets satellitaires, mais aussi via la TNT ou des fenêtres hertziennes, selon sa direction.

Filiale à 100% d’Euronews, groupe dont le milliardaire égyptien Naguib Sawiris détient la majorité du capital depuis 2015, Africanews est néanmoins indépendante éditorialement de sa sœur européenne. « Il n’y a aucun contrôle éditorial qui passe par Lyon », a ainsi assuré François Chignac, directeur du développement éditorial d’Africanews.

Diffusée dans 7,3 millions de foyers

« Immédiatement disponible dans 33 pays de l’Afrique subsaharienne et dans 7,3 millions de foyers », Africanews, a « cinq ans pour atteindre l’équilibre financier », a dit Michael Peters. Ses principales sources de financement doivent être la publicité et les revenus de la diffusion (la chaîne devant passer en mode crypté dans six mois).

Interrogé sur les raisons qui ont poussé Africanews à s’installer au Congo, pays qui arrive 115e (sur 180) au dernier classement de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières (RSF), Michael Peters a expliqué son choix : c’est « le seul pays » ayant répondu à tous les « critères » du cahier des charges de la chaîne, « le premier d’entre eux étant l’indépendance éditoriale et le fait de nous laisser travailler librement, le deuxième étant la position géographique (centrale) du pays, le troisième (…) d’être à côté de la fibre (optique), et le quatrième, la possibilité du pays de nous accueillir » en mettant à disposition de la chaîne « un siège » que les autorités congolaises se sont engagées à construire à Brazzaville.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici