Oscar Pistorius sera fixé sur sa peine de prison en juin

Par Jeune Afrique avec AFP

L'athlète paralympique Oscar Pistorius à la haute cour de Pretoria, le 21 octobre 2014. © Themba Hadebe / AFP

L’ancien athlète sud-africain, reconnu coupable de meurtre avec préméditation envers sa petite-amie, se verra notifier la durée de sa peine à la mi-juin. Celle-ci pourrait aller jusqu'à quinze ans.

L’ancien athlète sud-africain, poursuivi pour avoir tué sa petite amie à son domicile en 2013, sera bientôt fixé sur son sort. « L’affaire est reportée au 13 juin. Les débats se tiendront jusqu’au 17 juin », a déclaré le juge Audrey Ledwaba, lors d’une audience à la Haute Cour à Pretoria.

Un « homicide involontaire » requalifié en « meurtre avec préméditation »

Arrêté en février 2013 après avoir tiré quatre balles sur sa compagne Reeva Steenkamp alors qu’ils se trouvaient tous deux à son domicile, Oscar Pistorius avait écopé en première instance de cinq ans de prison pour « homicide involontaire. » La justice a requalifié les faits en « meurtre » avec préméditation en appel en décembre dernier. Il a pour sa part toujours plaidé avoir pris sa petite amie pour un voleur.

Cette requalification pourrait faire passer de cinq à quinze ans la peine du sportif. Conformément au droit sud-africain, la peine ne sera annoncée qu’après le verdict, ce qui explique qu’il faille attendre le mois de juin.

En résidence surveillée avec port d’un bracelet électronique

Surnommé Blade Runner en raison de ses prothèses en carbone, Oscar Pistorius s’était illustré au niveau international en concourant aux côtés des sportifs valides lors des jeux Olympiques de Londres en 2012. Après avoir passé un an en prison, il vit actuellement en résidence surveillée chez son oncle à Pretoria, où il doit porter un bracelet électronique.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici