Le photographe malien Malick Sidibé est décédé hier à Bamako

Par Jeune Afrique

Le photographe Malick Sidibé, en 2007. © Luigi Costantini/AP/SIPA

Le célèbre photographe malien Malick Sidibé est mort hier à Bamako, à l'âge de 80 ans. Le marchand d'art André Magnin l'a annoncé sur Facebook dans la nuit.

Alors que le Tout-Paris se presse au Grand Palais des Champs-Élysées pour découvrir l’œuvre de Seydou Keïta, c’est un autre pionnier de la photographie malienne qui vient de nous quitter. Malick Sidibé est mort le 14 avril à Bamako à l’âge de 80 ans.

Né en 1936 à Soloba, celui qui aura immortalisé les nuits de Bamako des années 1960 est connu pour ses portraits réalisés dans son studio du quartier Bagadadji. Étudiants fraîchement diplômés, enfants à peine baptisés, jeunes mariés, Occidentaux de passage… Dans les années 1970, tout le monde se presse devant son objectif.

Mis en avant lors des premières Rencontres africaines de la photographies qui se tiennent à Bamako en 1994, Malick Sidibé aura connu une reconnaissance internationale tardive. Il a reçu le Prix international de la photographie de la Fondation Hasselblad en 2003 et le Lion d’or de la Biennale d’art contemporain de Venise pour l’ensemble de sa carrière en 2007.

Annonçant son décès, le galeriste André Magnin a salué un « monument de la photographie », auteur de chefs d’œuvres et de « milliers d’images pleines de tendresse et de beauté ». « Photographe de la jeunesse du Mali indépendant, d’une jeunesse insouciante, libre, moderne, pleine de joie et d’espoir, qui partage les musiques et les danses modernes, twist, rock, afro cubaines, la mode , les look des années 60, 70… Généreux, accueillant, aimé par toute la jeunesse de Bamako, Malick […] est dans nos coeurs pour l’éternité. »

Post de l'agence Magnin-A? le 15 avril 2016.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici