Fermer

Tunisie : décès d’Ahmed Brahim, ancien opposant de Ben Ali

Ahmed Brahim était le seul candidat face à Ben Ali lors de la présidentielle de 2009. © HASSENE DRIDI/AP/SIPA

L’ancien secrétaire général d’Al Massar, Ahmed Brahim, est décédé jeudi à l’âge de 69 ans des suites d'une maladie chronique. Le monde politique tunisien est en deuil.

L’ancien militant et secrétaire général d’Al Massar, Ahmed Brahim, s’est éteint ce jeudi 14 avril des suites d’une longue maladie, annonce son parti Al Massar sur son compte Twitter.

Né le 14 juin 1946 dans la région de Zarzis, Ahmed Brahim était un académicien et un militant connu sur la scène politique tunisienne. En 1981, il intègre le comité central du Parti communiste tunisien et sera un des fondateurs du parti Ettajdid (Renouveau), rassemblement de militants progressistes, en 1993. En 2001, il en deviendra le secrétaire général adjoint ensuite le secrétaire général en 2007.

Lors de la présidentielle de 2009, il est le seul candidat face à Zine El Abidine Ben Ali, sous la bannière de l’Initiative nationale pour la démocratie et le progrès (INDP), une coalition de partis de gauche.

Un militant communiste

Opposant historique de l’ancien Raïs déchu, il a fait un bref passage dans le gouvernement de Mohamed Ghannouchi formé le 17 janvier 2011 juste après la Révolution, en tant que ministre de l’Enseignement supérieur. Il en démissionnera deux mois plus tard pour se concentrer sur les élections qui allaient former l’Assemblée constituante tunisienne la même année et y sera élu. Un an plus tard, il prend la tête d’un nouveau parti, la Voie démocratique et sociale (Al Massar), dans lequel le mouvement Ettajdid est intégré.

Ahmed Brahim quitte son poste de secrétaire général d’Al Massar en juin 2014 pour des raisons de santé.