Niger : nouveau gouvernement avec Bazoum à l’Intérieur et Massaoudou à la Défense

Mohamed Bazoum. © Vincent Fournier/J.A.

Mahamadou Issoufou a officialisé lundi, sur proposition de son Premier ministre, la composition du premier gouvernement de son deuxième quinquennat. Ses fidèles y prennent une place de choix à l'Intérieur et à la Défense tandis que des portefeuilles ont également été accordés à ses alliés.

Le nouveau gouvernement, annoncé lundi 11 avril dans la soirée à la télévision nationale, comprend 38 membres mais aucun membre de l’opposition, malgré la proposition de Mahamadou Issoufou de former un gouvernement d’union nationale au lendemain de son élection. Le président du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS), qui a sillonné le pays durant la campagne, Mohamed Bazoum, prend logiquement une place de choix dans ce nouveau gouvernement.

L’ancien ministre des Affaires étrangères, ministre d’État sans portefeuille dans le gouvernement précédent, remplace au ministère de l’Intérieur Hassoumi Massaoudou.

Il est l’un des trois ministres d’État de ce gouvernement avec Albadé Abouba (Agriculture et Élevage) et Omar Hamidou Tchana (Transport). Les deux derniers avaient auparavant été pressentis pour le poste de président de l’Assemblée nationale, mais un cadre du PNDS, Tinni Ousseni leur avait été préféré.

Hassoumi Massaoudou, secrétaire général du PNDS et également très proche du chef de l’État, accède quant à lui au portefeuille de la Défense. Lui et Bazoum auront notamment à piloter la lutte contre le terrorisme islamiste qui a frappe régulièrement le pays. Foumakoye Gado et Seidou Sidibé, deux autres ténors du PNDS sont maintenus à leurs postes, respectivement au Pétrole et aux Finances.

Une récompense pour Ibrahim Yacouba, pas pour Abdou Labo

Marou Amadou conserve de son côté le ministère de la Justice. Un signe de confiance et de continuité qui n’est pas sans rapport avec l’importance d’un portefeuille qui a eu, et aura encore, à gérer des dossiers très politiques, notamment celui de l’opposant Hama Amadou dans le cadre d’un trafic présumé d’enfants. Marou Amadou perd toutefois le rôle de porte-parole du gouvernement au profit de Assoumana Mallam Issa, autre membre du PNDS, qui occupera également le portefeuille de la Renaissance culturelle.

Ibrahim Yacouba, nouveau chef de la diplomatie, avait mené campagne contre le président avant le premier tour et avait été exclu du PNDS quelques mois avant la présidentielle

Autre changement d’importance : Mme Kané Aïchatou Boulama, elle aussi proche d’Issoufou, quitte les Affaires étrangères pour le Plan. Un temps pressentie pour le poste de Premier ministre, elle est remplacée par Ibrahim Yacouba. L’ancien directeur de cabinet adjoint du chef de l’État, candidat à la présidentielle, est ainsi récompensé pour son ralliement au président entre les deux tours du scrutin. Arrivé cinquième au premier tour, le 21 février (4,34%), il avait créé la surprise en devançant des outsiders. Il avait pourtant mené campagne contre le président avant le premier tour et avait été exclu du PNDS quelques mois avant la présidentielle.

Candidats au premier tour de la présidentielle avant de rallier le chef de l’État, Moctar Kassoum (2,91%), ministre des Domaines et de l’Urbanisme, et Magagi Laouan (0,96%), ministre de l’Action humanitaire et de la Gestion des catastrophes, accèdent également au gouvernement. Parmi les grands absents du nouveau  gouvernement figurent en revanche Karidjo Mamadou (PNDS) ancien ministre de la défense et Abdou Labo, ancien ministre et candidat du CDS Rahama aux dernières élections présidentielles. N’ayant totalisé que 2,09% des voix au premier tour, il avait lui aussi rallié le Président Issoufou au second tour.

La composition complète du nouveau gouvernement du Premier ministre Brigi Rafini :

1. Ministre d’État, Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses : Monsieur Bazoum Mohamed

2. Ministre d’État, Ministre de l’Agriculture et de l’Élevage : Monsieur Albadé Abouba

3. Ministre d’État, Ministre des Transports : Monsieur Omar Hamidou Tchiana

4. Ministre Directeur de Cabinet du Président de la République : Monsieur Ouhoumoudou Mahamadou

5. Ministre de l’Énergie et du Pétrole : Monsieur Foumakoye Gado

6. Ministre de la Défense nationale :  Monsieur Massoudou Hassoumi

7. Ministre de la Justice, Garde des Sceaux :  Monsieur Marou Amadou

8. Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Nigériens à l’extérieur : Monsieur Ibrahim Yacouba

9. Ministre des Domaines et de l’Urbanisme : Monsieur Moctar Kassoum

10. Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation : Monsieur Mohamed Ben Omar

11. Ministre de l’Action humanitaire et de la Gestion des catastrophes : Monsieur Magagi Laouan

12. Ministre des Finances : Monsieur Saïdou Sidibé

13. Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur privé : Monsieur Alma Oumarou

14. Ministre de la Ville et de la Salubrité urbaine : Monsieur Habi Mahamadou Salissou

15. Ministre du Plan : Madame Kané Aïchatou Boulama

16. Ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Éducation civique : Monsieur Daouda Marthe

17. Ministre de l’Environnement et du Développement durable : Monsieur Wassalké Boukari

18. Ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative : Monsieur Waziri Maman Laouan

19. Ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Économie numérique : Monsieur Yahouza Sadissou

20. Ministre de la Santé publique : Monsieur Kalla Moutari

21. Ministre de l’Équipement : Monsieur Kadi Abdoulaye

22. Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement : Monsieur Barmou Salifou

23. Ministre de la Communication : Madame Amina Moumouni

24. Ministre des Mines et de l’Industrie : Monsieur Hassane Barazé Moussa

25. Ministre de la Jeunesse et des Sports : Monsieur Salissou Ada

26. Ministre des Enseignements professionnels et techniques : Monsieur Amani Abdou

27. Ministre des Enseignements secondaires : Monsieur Sani Abdourahamane

28. Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale, Porte-parole du gouvernement : Monsieur Assoumana Mallam Issa

29. Ministre du Tourisme et de l’Artisanat : Monsieur Sani Maïgochi

30. Ministre de la Population : Madame Kaffa Rékiatou Christelle Jackou

31. Ministre de l’Emploi, du Travail et de la Protection sociale : Madame Chaoulani Zénaba

32. Ministre chargé des Relations avec les institutions : Monsieur Barkaï Issouf

33. Ministre de l’Entreprenariat des jeunes : Monsieur Ibrahim Issifi Sadou

34. Ministre de la Promotion de la femme et de la Protection de l’enfant : Madame Amadou Aïssata

35. Ministre à la Présidence de la République : Monsieur Rhissa Ag Boula

36. Ministre du Développement communautaire et de l’Aménagement du territoire : Madame Djika Rakiatou

37. Ministre délégué auprès du Ministre d’État, Ministre de l’Agriculture et de l’Élevage, chargé de l’Élevage : Monsieur Mohamed Boucha

38. Ministre déléguée auprès du Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Nigériens à l’extérieur, chargée de l’Intégration africaine et des Nigériens à l’extérieur : Madame Elback Adam Zeinabou

39. Ministre délégué auprès du Ministre des Mines et de l’Industrie, chargé de l’Industrie : Monsieur Soumaïla Tchiwaké

40. Ministre déléguée auprès du Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses, chargée de la Décentralisation : Madame Alfari Saley Hadiza