Algérie : Gourcuff sur le départ, réunion décisive à Alger

Avant d'entraîner l'Algérie, Christian Gourcuff s'occupait du FC Lorient. © CLAUDE PARIS / AP / SIPA

Christian Gourcuff, le sélectionneur de l’Algérie, veut quitter son poste. Dimanche, son rendez-vous avec Mohamed Raouraoua, le président de la Fédération Algérienne de Football (FAF) pourrait faire avancer les choses.

Ces derniers mois, Christian Gourcuff (60 ans) n’a pas beaucoup passé de temps en Algérie, et il est fort probable que son aller-retour, programmé dimanche 3 avril, soit le dernier. Choqué par les critiques parfois excessives d’une partie de la presse locale et des supporters à l’occasion des matches amicaux disputés à Alger au mois d’octobre face à la Guinée (1-2) et au Sénégal (1-0), le Breton avait déjà envisagé son départ, alors refusé par Mohamed Raouraoua.

La qualification pour le second tour éliminatoire de la Coupe du monde 2018, obtenu un mois plus tard face à la Tanzanie (2-2, 7-0) avait permis de détendre temporairement l’atmosphère. Mais le 29 mars, au retour d’Addis Abeba, où les Fennecs venaient d’obtenir un match nul face à l’Éthiopie (3-3), quatre jours après avoir remporté la première manche à Blida (7-1), le successeur de Vahid Halilhodzic a réaffirmé à ses joueurs sa volonté de travailler au quotidien dans un club, et si possible en France où Bordeaux, Nantes et Rennes s’intéressent de près à son profil.

« Raouraoua n’est pas un homme de conflit »

Sous contrat jusqu’en 2018, Gourcuff, qui perçoit un salaire mensuel de 65 000 euros, a confirmé sa volonté dans un entretien accordé au quotidien Le Télégramme. Selon nos informations, un rendez-vous entre le Français et Mohamed Raouraoua aura lieu dans la journée de dimanche à Alger. « Il reste un point à prendre à la sélection pour se qualifier pour la CAN 2017, alors qu’il reste deux matches à jouer aux Seychelles début juin et à Blida contre le Lesotho en septembre. Vous pouvez mettre n’importe qui sur le banc, l’Algérie passera… Gourcuff ne restera pas pour préparer un match aux Seychelles, alors qu’il veut rentrer en France. Une saison se prépare dès maintenant », explique une source locale, très bien informée.

Il y a des intérêts financiers en jeu, mais cela devrait vite s’arranger

« Et Raouraoua n’est pas un homme de conflit. Il a compris que cela ne servirait à rien de garder quelqu’un contre son gré Gourcuff va partir. La réunion de dimanche va faire avancer le dossier. La séparation est inévitable, et elle interviendra officiellement très peu de temps après. Il y a des intérêts financiers en jeu, mais cela devrait vite s’arranger. »

Déjà, certains intermédiaires, convaincus du départ imminent de l’ancien entraîneur de Lorient, ont entrepris de proposer des noms au président de la FAF. Lequel est déjà certain d’une chose : l’Algérie, qui est une des sélections les plus performantes du continent, ne devrait pas manquer de prétendants…