Fermer

Mali : où en est l’enquête sur l’attaque contre la mission EUTM à Bamako ?

des soldats de la mission EUTM au Mali. © Compte Flickr de la mission EUTM

Quatre jours après l'attaque, lundi soir, contre un hôtel de Bamako qui abrite la mission européenne de formation de l'armée malienne, un assaillant a été arrêté mais un second serait toujours en fuite.

L’enquête progresse sur l’attaque terroriste qui a visé lundi 21 mars au soir l’hôtel Nord Sud du groupe Azalaï, dans le quartier d’affaires ACI 2000 de Bamako. Cet établissement, l’un des plus sécurisés de la capitale, héberge le personnel de la mission EUTM, mise sur pied par l’Union européenne (UE) en février 2013 dans la foulée de l’opération Serval pour former des bataillons de l’armée malienne.

Selon une source gouvernementale malienne proche de l’enquête, trois assaillants ont participé à cette attaque revendiquée par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui n’a fait aucune victime. Ni leurs identités, ni leurs nationalités sont pour l’instant connues.

Le premier, un jeune homme noir vraisemblablement mineur, a été abattu par les gardes à l’entrée de l’hôtel. Le second a été arrêté et est actuellement interrogé par les services de sécurité maliens. Quant au troisième, il aurait été blessé dans les échanges de tir et aurait réussi à s’enfuir le soir de l’attaque. Il est toujours activement recherché.