Maroc : la Samir fait appel de sa liquidation, selon Reuters

Par Jeune Afrique

La raffinerie de la Samir, à Mohammédia. © Samir

En grandes difficultés, le raffineur marocain avait été mis en liquidation le 21 mars. Son avocat affirme qu'un administrateur indépendant a été nommé pour gérer l'entreprise.

A l’arrêt depuis le milieu de l’année 2015 en raison de graves difficultés financières, la Samir, contrôlée par le groupe Corral, appartenant au Cheikh Hussein Al-Amoudi, a fait appel de la décision de liquidation prononcée le 21 mars dernier à son encontre par le président du Tribunal de Commerce de Casablanca. « Nous avions 10 jours pour faire appel, ce que nous avons fait jeudi », a affirmé l’avocat de la compagnie, Abdelkbir Tabih, cité par Reuters.

La Samir est extrêmement endettée, avec 13 milliards de dirhams (environ 1,2 milliards d’euros) dûs uniquement à l’administration fiscale marocaine.

 

Un administrateur aurait également été nommé, selon Reuters. En attendant le résultat de l’appel, il s’apprêterait à reprendre la production dans la raffinerie.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici