L’athlète tunisienne Habiba Ghribi devient championne olympique grâce à une disqualification

Par Jeune Afrique avec AFP

Habiba Ghribi, médaillée d'argent aux championnats du monde d'athlétisme à Pékin, le 26 août 2015. © David J. Phillip/AP/SIPA

Deux médailles d'or viendront gonfler le palmarès de l'athlète tunisienne Habiba Ghribi, suite à la suspension de la coureuse russe Yuliya Zaripova pour dopage. La star tunisienne devient donc championne du monde 2011 et championne olympique 2012.

« Le travail finit toujours par payer », s’est réjoui Habiba Ghribi sur sa page Facebook.

Suite à une décision rendue le 24 mars par le Tribunal arbitral du sport (TAS), six athlètes russes, dont la coureuse de 3000 m steeple Yuliya Zaripova, se verront retirer leurs titres sportifs pour cause de dopage. Une nouvelle qui fait le bonheur de sa dauphine tunisienne aux Mondiaux de 2011 et aux Jeux Olympiques de 2012, à qui ces deux médailles d’or devrait logiquement revenir.

Yulia Zaripova, déjà sous le coup d’une suspension pour la pèriode 2011-2013, avait jusque là fait appel pour garder ses titres.

Une motivation de plus pour Rio

« Je suis très émue », a déclaré Habiba Ghribi à l’AFP. « J’attendais depuis un moment cette annonce officielle. C’est pour la Tunisie, pour le sport tunisien, pour la femme tunisienne (que) je suis fière de représenter. Surtout pour mon peuple, pour les Tunisiens qui attendent des moments comme ça pour avoir un peu de joie », a-t-elle ajouté.

Première médaillée olympique tunisienne de l’Histoire et détentrice d’un record sur 3000 mètres steeple en septembre 2015, Habiba Ghribi vise une nouvelle fois le podium aux Jeux olympiques 2016 au Brésil. « Ca va être quelque chose qui va me donner encore plus de responsabilités pour récupérer le titre sur le terrain pour les jeux olympiques de Rio », a-t-elle déclaré.

Capture d'écran/Facebook/Habiba Ghribi

Habiba Ghribi a partagé sa joie sur les réseaux sociaux. © Capture d’écran/Facebook/Habiba Ghribi