Télécoms : match serré entre Orange et Sotelma

Par Jeune Afrique

Téléphonie fixe, mobile ou internet, depuis quelques mois, aucun jour ne passe sans que l'un des deux opérateurs du pays, Orange Mali ou Sotelma, lance une promotion.

Les deux opérateurs de Orange et Sotelma se livrent une guerre commerciale au bonheur des clients. Les deux opérateurs de Orange et Sotelma se livrent une guerre commerciale au bonheur des clients. © AFP

Bonus de crédit, SMS à moitié prix, appels gratuits vers les fixes, pack internet… telles sont les armes de la bataille que se livrent au Mali deux opérateurs français, par filiales interposées. En effet, Orange Mali est détenu par le sénégalais Sonatel, filiale de France Télécom, alors que Sotelma et sa filiale mobile, Malitel, sont depuis 2009 dans le giron de Maroc Télécom, dont l’actionnaire de référence est SFR.

Le match a longtemps tourné à l’avantage d’Orange, qui, grâce à des moyens plus importants, s’est installé sur le marché dès 2002, alors que l’opérateur historique était englué dans des problèmes de gestion administrative. Avec un réseau dense et une politique commerciale agressive, Orange occupe la première place, avec 2,5 millions d’abonnés au mobile (85 % de parts de marché) et un chiffre d’affaires de 151 milliards de F CFA (près de 230,2 millions d’euros). Mais depuis quelques mois, avec l’arrivée à leurs commandes de Maroc Télécom, qui, en 2009, a racheté 51 % de l’opérateur national malien pour 180 milliards de F CFA, Sotelma et Malitel ont repris du poil de la bête.

Avec un plan d’investissement de 23 millions d’euros sur cinq ans, le réseau se déploie et affiche 500 000 abonnés au mobile. Dans certaines régions du pays ou certains quartiers de Bamako, son service est meilleur, et les tarifs pour les appels internationaux plus bas que ceux d’Orange. Cette guerre commerciale, qui a permis de faire passer le taux de pénétration de 5 % à 42 % entre 2003 et 2008, se fait au bénéfice des clients, qui attendent malgré tout avec impatience l’arrivée, en 2011, d’un troisième opérateur, synonyme de nouvelle baisse des prix.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici