Nigeria : l’usine de transformation de tomates de Dangote est entrée en production

Par Jeune Afrique

Vendeuse de tomates au maché Obalende de Lagos, au Nigeria, le 14 janvier 2012. © Sunday Alamba/AP/SIPA

Après cinq ans de préparation, l'unité construite à Kano, au Nord du Nigeria, a commencé sa production cette semaine - avec l'objectif de limiter les pertes des agriculteurs locaux et les importations chinoises.

L’usine de transformation de tomates qu’Aliko Dangote, l’homme le plus riche d’Afrique, a décidé de construire en périphérie de Kano, la grande ville du nord du Nigeria, est finalement entrée en fonctionnement le 15 mars, après cinq ans de gestation, a indiqué à Bloomberg Abdulkareem Kaita, directeur exécutif de Dangote Farms Ltd. qui gère les opérations de la nouvelle unité. 

Une région qu’Aliko Dangote connaît bien pour en être originaire et où le manque d’emplois et la pauvreté ont servi de terreau au groupe islamiste Boko Haram depuis des années.

L’installation géante – l’équivalent de 10 terrains de football – a été construite à côté de champs irrigués de 17 000 hectares et s’est engagée à se fournir en tomates auprès de 50 000 fermiers. « Nous voulons travailler avec les agriculteurs locaux, qui pourront produire davantage puisqu’il y aura l’unité de transformation et qu’ils n’auront plus à perdre une partie de leurs récoltes », a indiqué Abdulkareem Kaita, cité par Bloomberg. Un prix garanti sera assuré aux fournisseurs à 700 dollars américains la tonne de tomates, selon Bloomberg. L’usine de Dangote doit employer 120 personnes.

La Banque centrale du Nigeria (CBN) a apporté son assistance technique en assurant des prêts aux fermiers, pour l’achat de graines et d’engrais.

430 000 tonnes de concentré de tomate « made in Nigeria »

La nouvelle unité, qui a nécessité un investissement de 20 millions de dollars, vise une production de 1 200 tonnes de concentré de tomates par jour, soit 430 000 tonnes par an. Ce condiment sert ensuite de base à de nombreux plats traditionnels nigérians, comme le riz jollof et les diverses soupes à la viande et au poisson séché consommées au quotidien à travers le pays.

Le Nigeria produit environ 1,5 million de tonnes de tomates par an, ce qui en fait le 14e plus gros producteur au monde et le second en Afrique, selon le gouvernement. Mais le pays est obligé d’importer son concentré de tomates, de Chine principalement, par manque d’usines de transformation.

La moitié de la production nigériane de tomates pourrit à cause du manque de capacité de stockage et du manque d’accès aux points de vente, selon la CBN.

Une deuxième usine à suivre ?

Le groupe envisage d’augmenter sa capacité de production et d’acquérir une autre usine de concentré de tomate qui n’est plus en activité, dans l’État voisin de Kaduna, avait indiqué Abdulkareem Kaita à l’AFP en janvier.

Aliko Dangote est à la tête du Dangote Group qui est présent dans le ciment, l’agroalimentaire, la logistique et l’immobilier. Le magnat nigérian reste le premier Africain dans le classement de Forbes avec une fortune estimée le 1er mars à 15,4 milliards de dollars.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici