Cameroun : les revenus des hydrocarbures ont reculé en 2015

Par - à Yaoundé

Plate-forme pétrolière au large de Limbé, au Cameroun. © Renaud VAN DER MEEREN pour Les Editons du Jaguar

Les productions pétrolière et gazière du pays sont en nette hausse à 34,9 millions de barils et 12,7 milliards de pieds cubes respectivement en 2015, d’après la Société nationale des hydrocarbures (SNH). Les revenus quant à eux baissent de -17,4 % et -6 % par rapport à 2014.

La production pétrolière camerounaise s’est établie à 34,9 millions de barils en 2015, selon les données de la Société nationale des hydrocarbures (SNH), qui gère les intérêts de l’État dans ce domaine. Ce chiffre, qui tient compte de la part de cette entreprise publique et de celles de ses associés (Perenco, Addax et Rodeo), est en hausse de +27 % par rapport aux 27,5 millions de barils de l’année précédente.

Cette évolution, qui traduit l’entrée en production de nouveaux champs, se reflète également dans la production gazière qui se situe à 12,7 milliards de pieds cubes (+17,6 %).

Une baisse des revenus due au recul du prix du pétrole

Cette embellie de la production ne se reflète pas dans les recettes, dans la mesure où le secteur enregistre une baisse de ses revenus du fait de la chute des cours du baril durant l’année écoulée. Le pétrole rapporte 1 053 milliards de F CFA (1,6 milliard d’euros), soit une baisse de -17,4 % par rapport à 2014, tandis que la vente du gaz recule de -6 %, pour s’établir à 14,3 milliards de F CFA.

Première entreprise d’Afrique centrale selon le dernier classement de Jeune Afrique, la SNH enregistre un chiffre d’affaires pétrolier de 625,6 milliards de F CFA (954 millions d’euros), contre 752,25 milliards de F CFA en 2014 (-16,8 %). Ses revenus gaziers sur le champ Sanaga Sud, au large de Kribi, s’élèvent à 3,9 milliards de F CFA, en régression de -7,1 % par rapport à l’exercice antérieur.

En baisse de -17,4 %, sa contribution aux recettes publiques, sous forme de redevances à l’État, n’était que de 378,5 milliards de F CFA en 2015, contre 444,7 milliards de F CFA un an auparavant.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici