Fermer

Le Nigeria scinde sa compagnie nationale de pétrole en une trentaine de sociétés

Par Jeune Afrique avec AFP

Vue d'une station-service de la NNPC. © DR

Le Nigeria, premier producteur d'or noir sur le continent africain, va scinder en une trentaine d'entités sa compagnie nationale de pétrole dans l'espoir de regarnir les coffres de l'État mis à mal par la chute des cours du brut, a annoncé jeudi son ministre du pétrole.

Le Nigeria souffre de la chute des prix du pétrole, qui a considérablement réduit les revenus publics et affaibli la monnaie nationale, le naira. Malgré ce contexte morose, le gouvernement a annoncé en décembre un budget record d’environ 27 milliards d’euros pour 2016 (+20 %) afin d’investir dans des infrastructures dont le pays a cruellement besoin, stimuler les investissements et la croissance.

Et pour regarnir le trésor public, le gouvernement a annoncé le fractionnement de la NNPC (Nigerian National Petroleum Corporation) en 30 compagnies indépendantes ayant chacune son directeur, qui va assumer la responsabilité de ses décisions, a déclaré dans un communiqué le ministre Ibe Kachikwu.

Rentabilité

Il a assuré que le groupe restructuré allait regagner le chemin de la rentabilité avant de la fin de l’année après avoir essuyé de lourdes pertes l’an dernier.

Avant la chute des cours du pétrole sur les marchés mondiaux qui ont plombé son chiffre d’affaires, la NNPC avait été accusée de ne pas remettre des milliards de dollars à la banque centrale, ce qui avait amené à retructurer cette société d’Etat.

Le pétrole compte pour environ 70% des revenus de l’Etat et 90% des réserves de devises étrangères du pays. Malgré une production pétrolière avoisinant les deux millions de barils par jour, la majorité de la population de ce pays de 175 millions d’habitants vit dans la pauvreté.