Orascom Development prévoit d’investir 500 millions de dollars au Sénégal

Par - à Dakar

Haram City, développée près du Caire. © DR

Le groupe contrôlé par Samih Sawiris, spécialisée dans les projets de développement d'hôtels et de quartiers intégrés, prévoit deux grands projets immobiliers à Dakar et autour.

 

« C’est la deuxième fois que je viens au Sénégal pour ces projets », a déclaré en début de semaine, à la télévision publique sénégalaise (RTS), Samih Sawiris à sa sortie d’audience avec président sénégalais, Macky Sall. Le président et principal actionnaire d’Orascom Development Holding (ODH), membre de la célèbre famille égyptienne Sawiris (connue aussi pour le père, Onsi, et les deux autres frères, Naguib et Nassef), a deux projets dans son viseur. Le premier concerne le programme de construction de 35 000 logements à bas coût (maisons et appartements) sur 400 hectares, alloués par l’Etat du Sénégal, sur la partie continentale du nouveau pôle urbain du Lac-Rose (7500 hectares), à une trentaine de kilomètres de Dakar.

La mixité sociale y sera de mise, avec 60% de logements sociaux et 40% de résidentiel, selon le document de projet dont Jeune Afrique a obtenu copie. « Tous les équipements socio-culturels nécessaires accompagneront le programme. Ce sera une petite ville dans la ville, révèle Mamadou Fall Kane, conseiller technique en économie, finances et investissements au cabinet du président Macky Sall ».

Côté structuration financière, ODH est favorable à une participation d’investisseurs sénégalais dans le capital de la société de projet qui sera créée (plus de 35% à l’Etat et aux privés nationaux). Il reste maintenant à obtenir la validation par l’Etat sénégalais du modèle d’aménagement.

Restructuration

La restructuration de Cité Baraka, un bidonville sis dans le quartier dakarois de Liberté 6, est l’autre grand projet immobilier porté par Samih Sawiris. « C’est un bidonville qu’on va transformer, explique le patron du groupe suisse, basé à Altdorf. Ce morceau de terrain de grande valeur dans la ville de Dakar n’a pas d’infrastructures appropriées pour les personnes qui y vivent ». La construction de logements sociaux se fera via la fondation du patron égyptien. « Ce sera une sorte de jeu à somme nulle, révèle Fall Kane. Environ 30% des maisons vendues financeront la construction des autres ».

Le coût total estimatif de ces investissements est de 500 millions de dollars, a indiqué Samih Sawiris lors du récent sommet Africa 2016 à Charm-el-Cheikh en Egypte. Interrogé par Jeune Afrique, Mamadou Fall Kane explique : « M. Sawiris est un professionnel connaissant bien son métier, et au regard de certaines considérations techniques, j’estime le montant crédible ».

Né en Egypte

Créé en 2008 en Suisse, ODH a acquis cette année-là la totalité du capital d’Orascom Hotels ans Developpement, fondé vingt ans plus tôt en Egypte par Samih Sawiris. Le groupe aux 250,5 millions de francs suisses de revenus en 2014 (environ 208 millions d’euros) est relativement internationalisé : si l’Egypte compte encore beaucoup dans ses activités, il est aussi actif aux Emirats Arabes Unis, à Oman, au Montenegro et compte des projets dans de nombreux pays, dont le Maroc, la Roumanie ou la Turquie. Le groupe est connu pour sa capacité à développer de véritables cités touristiques et génère l’essentiel de ses revenus de son activité hôtelière.

Il a toutefois développé en parallèle une expertise dans le domaine du résidentiel plus classique. En Egypte, il a ainsi réalisé Haram City, une ville développée à 20 km à l’ouest du Caire.