Éolien : Africa Finance Corporation accroît sa participation dans Cabeólica

Le projet éolien de Cabeólica dispose aujourd'hui de trente turbines installées à travers l'archipel, représentant une puissance installée de 25,5 mégawatts. © DR

L'institution financière panafricaine basée à Lagos renforce sa participation dans le producteur indépendant d'énergie éolienne cap-verdien Cabeólica, qui compte trente turbines installées à travers l'archipel.

Africa Finance Corporation (AFC), une institution financière multinationale basée à Lagos (Nigeria), a annoncé le 19 février avoir renforcé sa participation dans la société cap-verdienne privée Cabeólica, spécialisée dans la production d’énergie éolienne, avec quatre parcs de turbines installés à travers les principales îles du pays (Boa Vista, São Vincente, Sal et Santiago).

Spécialisé

AFC a racheté la participation du britannique InfraCo Africa, spécialisé dans les projets d’infrastructures en Afrique et financé par Private Infrastructure Development Group. Ce fonds d’investissement est lui nanti par les agences de développement du Royaume-Uni, l’IFC (filiale du groupe de la Banque mondiale) ainsi que par les coopérations australienne, norvégienne, néerlandaise, suédoise et suisse.

Le montant de la prise de participation réalisée par AFC n’a pas été communiqué. Selon un document de présentation publié par InfraCo Africa en 2015, ce dernier avait investi environ 7,88 millions de dollars dans la première phase du développement du projet éolien de Cabeólica, puis 2,3 millions d’euros dans la deuxième phase de construction et de mise en opération des parcs éoliens.

Turbines

Lancé en 2009, le projet éolien de Cabeólica dispose aujourd’hui de trente turbines en opération à travers l’archipel, représentant une puissance installée de 25,5 mégawatts.

Cabeólica, qui dispose d’un contrat d’achat d’électricité de 20 ans depuis 2012 avec la compagnie nationale cap-verdienne d’eau et d’électricité Electra, a vu sa production d’électricité passer d’environ 60 Gigawatt-heure (GWh) en 2012 à 80,9 GWh) en 2014.

Son chiffre d’affaires a atteint 10,55 millions d’euros en 2014, pour un ebitda de 8,61 millions d’euros et un bénéfice avant impôts de 636 840 euros.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici