Fermer

Tchad : Saleh Kebzabo annonce sa candidature à la présidentielle

Saleh Kebzabo, à Paris, le 11 juin 2014. © Vincent Fournier/J.A.

Le chef de l'opposition tchadienne, Saleh Kebzabo, 68 ans, a annoncé officiellement sa candidature à l'élection présidentielle, dimanche. L'opposition organisera une marche pacifique mardi pour protester contre le régime d'Idriss Déby Itno.

« Oui, je serai candidat aux élections présidentielles du 10 avril 2016 », a déclaré solennellement Saleh Kebzabo, président de l’Union nationale pour le développement et le renouveau (UNDR, parti d’opposition), le 21 février, à l’occasion du 4ème Congrès extraordinaire d’investiture de l’UNDR au Palais du 15 janvier, à N’Djamena.

Appel au rassemblement de l’opposition

Dans son discours, le président de l’UNDR n’a pas ménagé l’actuel président, Idriss Déby Itno, depuis 25 ans au pouvoir, appelant au rassemblement des différentes forces d’opposition.

« Pour terrasser le président Déby et le régime despotique qu’il représente, nous avons l’obligation de fédérer toutes les sensibilités du pays au-delà de notre seul parti l’UNDR », a-t-il fait comprendre, annonçant dans le même temps son retrait de la direction du parti.

C’est l’un des principaux enjeux de ce scrutin. En 2011, le boycott de l’élection présidentielle par les principaux partis d’opposition avait permis à Idriss Déby Itno de l’emporter avec 83,6% des suffrages exprimés.

Limitation du nombre de mandats présidentiels

En tête de son programme politique qu’il a présenté dans les grandes lignes, Saleh Kebzabo a défendu la réforme de la constitution et la limitation du nombre de mandats présidentiels. Mardi, l’opposition organisera une marche pacifique « pour dénoncer 25 ans de violations des droits de l’homme », a-t-il indiqué sur son compte Twitter.