Données mobiles : l’opérateur Africell veut doper ses revenus

Africell s'est installé en Ouganda, suite au rachat des activités d'Orange dans le pays. © DR

L'opérateur de téléphonie mobile présent dans quatre pays africains s'adjoint les services d'Alepo, une société américaine spécialisée dans la monétisation des données mobiles.

Africell, l’opérateur de téléphonie mobile actif en Sierra Leone, en Gambie, en République démocratique du Congo (RDC) et en Ouganda, a annoncé le 12 février avoir signé un contrat de « contrôle des politiques et de la tarification des données » avec le sous-traitant du secteur des télécommunications Alepo, déjà fournisseur du français Orange ou Saudi Telecom.

Objectif du contrat, selon Younes Chaaban le directeur de la technologie chez Africell : « Tirer profit des services de données LTE [norme technique équivalente à la 4G] et 3G en vue d’accroître le RMPU (revenu moyen par utilisateur) et la rentabilité de nos réseaux » et « proposer rapidement de nouvelles offres de données 3G et 4G compétitives, dont des contenus et des applis sponsorisés par des fournisseurs de contenus OTT [over the top], des autorisations d’itinérance de données ».

Doper les recettes découlant des données au cours des années à venir

« Entre la hausse du taux de pénétration des smartphones et l’explosion de la demande subséquente pour des services internet mobiles à haut débit dans nos marchés, on observe l’émergence d’une occasion stratégique permettant de doper les recettes découlant des données au cours des années à venir », a indiqué Younes Chaaban cité dans un communiqué.

Les données mobiles sont par exemple générées par les appels et SMS reçus et émis, l’heure et la durée des appels, la géolocalisation ou encore les données de paiement quand elles sont possibles. Elles peuvent être exploitées à des fins humanitaires (prévision des pénuries alimentaires), agricoles (transferts des productions des zones de récolte vers les zones de commercialisation), d’urbanisme (optimisation des équipements en fonction des déplacements) ou de construction de réseaux routiers (projection de l’évolution des déplacements) etc.

Objectif : 500 millions de dollars de revenus en 2016

Africell, qui revendiquait 12 millions d’abonnés en 2014, espérait atteindre 15 millions d’utilisateurs à la fin l’année 2015. Son chiffre d’affaires était de 270 millions de dollars en 2014. Un montant qu’Africell espère voir passer à 500 millions de dollars à l’horizon 2016. Africell fournit déjà la 4G à ses abonnés à Kampala, la capitale de l’Ouganda, et prévoit de déployer cette offre dans les autres pays où il est présent.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici