Florent Ibenge : « C’est de la folie, la RD Congo est un vrai pays de foot ! »

Florent Ibenge est l'entraîneur des Léopards de la RDC depuis août 2014. © Capture d'écran / France 24

La RD Congo a remporté le CHAN pour la deuxième fois de son histoire dimanche face au Mali (3-0) à Kigali. Florent Ibenge, le sélectionneur des Léopards, raconte à Jeune Afrique l’enthousiasme populaire qui accompagne ce succès.

Jeune Afrique : Depuis le retour de la délégation congolaise, lundi 8 février à Kinshasa, la célébration de cette victoire au CHAN 2016 n’en finit pas…

Florent Ibenge : À notre arrivée à Kinshasa, l’aéroport était bondé. Et sur le chemin du centre-ville, il y a avait des centaines de milliers de personnes pour fêter notre victoire. Le président de la République, M. Joseph Kabila, nous a reçus, et nous avons été décorés de l’Ordre du mérite. Moi-même, j’ai été élevé au rang de chevalier. Il a également décidé d’offrir à chaque joueur un 4×4 ! Il y a eu beaucoup de réceptions, de festivités depuis lundi. Et cela va continuer ce mercredi, puisque nous allons défiler dans les rues de Kinshasa avec la coupe. Puis nous nous retrouverons au stade des Martyrs, où il y aura un concert. Et dans les prochains jours, nous partirons en province avec le trophée.

Êtes-vous surpris par cet accueil ?

C’est vraiment de la folie. La RD Congo est un vrai pays de foot ! Au Rwanda, nos supporters étaient là, sans cesse. Les gens sont heureux, je crois qu’il y a une vraie adhésion autour de cette sélection nationale, qui obtient de bons résultats depuis quelques années. On continue de progresser, car on veut aller loin et essayer d’y rester.

La RD Congo a abordé ce CHAN avec un statut de favori qu’elle a assumé, ce qui n’est jamais évident…

Nous étions parmi les favoris. Et au bout de deux matches de poule, l’équipe était déjà qualifiée pour les quarts de finale. Nous sentions, dès le début de la préparation, que l’équipe était bien disposée, hyper concentrée sur son objectif. C’est une fierté, car la compétition était relevée.

Il est évident que ces performances individuelles vont venir titiller la concurrence en sélection nationale

Des joueurs ont-ils marqué des points ?

Tout le monde s’est montré à la hauteur. Mais certains ont réalisé une CHAN de très haut niveau. Je pense à Héritier Luvumbu (AS Vita Club), Jonathan Bolingi (TP Mazembe) et le jeune Elia Meschak (18 ans), qui a terminé meilleur buteur (4 buts). Il est évident que ces performances individuelles vont venir titiller la concurrence en sélection nationale. Tant mieux, car cela ne peut être que profitable au football congolais…

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici