Procès Gbagbo : un juge de la CPI présente ses excuses après la divulgation de l’identité de témoins

Par Jeune Afrique avec AFP

Laurent Gbagbo au premier jour de son procès devant la CPI, le 28 janvier 2016, à La Haye. © Peter Dejong/AP/SIPA

Le président du tribunal de la Cour pénale internationale qui juge l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo à La Haye a présenté lundi ses excuses pour la divulgation par erreur de l'identité de plusieurs témoins dont les noms devaient rester secrets.

« Avant tout, le tribunal doit présenter ses excuses. Je pense qu’il est juste de le faire », a déclaré le juge Cuno Tarfusser à l’ouverture d’une audience marquant la reprise du procès ouvert le 28 janvier contre Laurent Gbagbo pour crimes contre l’humanité.

Ces excuses concernent « la cour dans son ensemble parce que ce qui s’est produit est vraiment incroyable », a ajouté le magistrat, visiblement embarrassé.

Enquête de la CPI

La bévue remonte à vendredi, quand le procureur a divulgué les noms de plusieurs témoins protégés alors que les micros retransmettant le procès sur la chaîne publique de la CPI étaient restés ouverts par erreur. L’incident est « de la plus haute gravité », a ajouté Cuno Tarfusser.

Samedi, une responsable de la CPI a annoncé une enquête sur la divulgation de l’identité d’au moins quatre témoins au procès.

Crainte de représailles 

L’incident s’est produit alors que le procureur Eric MacDonald demandait le huis clos pour protéger trois témoins dont il a cité ensuite les noms. Ceux-ci sont clairement audibles sur la chaîne de la CPI et ils se sont rapidement retrouvés sur les réseaux sociaux. Une quatrième identité a ensuite été dévoilée, selon plusieurs médias, dont Le Monde.

Cet incident a fait la une de la presse en Côte d’Ivoire ce weekend, même si les partisans de Laurent Gbagbo comme ceux de son rival, le président Alassane Ouattara, en ont minimisé la portée.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici