Attentat de la Daallo Airlines : des images de surveillance montrent un suspect avec la bombe

Par Jeune Afrique avec AFP

Un avion de la compagnie aérienne après son atterrissage en urgence à la suite d'une explosion à bord, le 3 février 2016 à Mogadiscio en Somalie © Mohamed Abdiwahab / AFP

L'enquête avance dans l'attaque menée contre un avion de ligne de la Daallo Airlines, le 2 février dernier. L'homme suspecté d'avoir déposé une bombe à bord de l'appareil, le forçant à atterrir d'urgence à Mogadiscio, apparaît dans les vidéos recueillies par les caméras de surveillance.

Qu’est-ce qui s’est passé?

Un avion de ligne exploité par la compagnie somalienne Daallo Airlines et qui se rendait à Djibouti avec 74 passagers à bord, a été contraint d’atterrir d’urgence, environ quinze minutes après son décollage de l’aéroport de Mogadiscio, mardi 2 février.

Et pour cause : une explosion à bord de l’avion causée par une bombe a fortement endommagé l’appareil, provoquant un trou d’environ un mètre de diamètre dans le fuselage, juste au-dessus des réacteurs, sur l’aile droite de l’avion.

Un passager, Abdulahi Abdisalam, d’abord porté disparu, a été tué, probablement aspiré dans l’explosion. Deux autres passagers ont été légèrement blessés, selon la police.

Des images prises dans la cabine et postées sur les réseaux sociaux montrent les masques à oxygène qui pendent du plafond et des passagers, terrifiés, prenant des photos depuis la partie arrière de l’avion où ils ont été regroupés. « L’appareil a finalement atterri sans encombres et tous nos passagers ont été évacués », a pour sa part indiqué la compagnie aérienne Daallo Airlines dans un communiqué.

Comment la bombe a-t-elle été placée à l’intérieur de l’avion ?

Pour le pilote, Vladimir Vodopivec, un Serbe de 64 ans, cela ne faisait aucun doute : l’explosion avait bien été causée par une bombe, avait-il confié à l’un de ses amis, selon des propos rapportés par le quotidien serbe Blic. Une piste également confirmée samedi par le gouvernement somalien qui, dans un premier temps, avait attribué la déflagration à un problème de pressurisation de l’appareil. 

Les images de surveillance rendues publiques ce dimanche par les services de renseignement somaliens, montrent l’individu  soupçonné d’avoir déposé la bombe.

« L’homme porte sur l’épaule un ordinateur portable, dans lequel aurait été placé la bombe, et qui lui aurait été remis juste avant par deux autres hommes – dont l’un est vêtu d’un gilet de sécurité – et qui apparaissent également sur la vidéo » a indiqué l’Agence somalienne de renseignement et de sécurité (NISA).

L’homme a-t-il agi seul ?

« L’attaque aurait été coordonnée par un réseau d’individus », a déclaré à l’AFP, sous couvert d’anonymat, un responsable somalien des services de sécurité. « Environ 15 personnes ont été arrêtées jusqu’ici en connexion avec cet incident », a indiqué la même source.

Depuis que la force de l’Union africaine en Somalie (Amisom), forte de 22 hommes, a installé sa principale base juste à côté de l’aéroport de Mogadiscio, celui-ci était pourtant devenu une forteresse.

Les  Shebab, affiliés à Al-Qaïda, n’ont jusqu’ici pas revendiqué l’attentat contre l’avion de la Daallo Airlines.  Le 22 janvier dernier, une vingtaine de personnes ont trouvé la mort dans un attentat contre un restaurant du front de mer à Mogadiscio, attribué aux rebelles islamistes.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici