Vidéo à la demande : IrokoTV lève 19 millions de dollars

Par Jeune Afrique avec AFP

Capture d'écran de la plateforme en ligne Iroko TV. © DR

Ces ressources, mobilisées notamment auprès de Canal +, financeront notamment le développement en Afrique de la plateforme nigériane de vidéo à la demande.

L’entreprise nigériane de distribution de films IrokoTV a annoncé lundi avoir signé des contrats à hauteur de 19 millions de dollars, notamment avec le groupe français Canal+ auquel il s’est associé depuis décembre dernier, afin de se développer sur l’ensemble du continent africain.

« Les multiples contrats, à hauteur de 19 millions de dollars, représentent des apports en capitaux et du développement de contenu », explique un communiqué de presse du groupe.

La nouvelle intervient peu de temps après que Netflix, le géant américain de la vidéo à la demande, a annoncé avoir poursuivi son expansion pour couvrir désormais 190 pays, devenant un concurrent direct d’IrokoTV en Afrique.

Contenu local

« Nous offrons Nollywood à l’Afrique », a déclaré Jason Njoku, le fondateur d’IrokoTV, à l’AFP dans un email. « Nous comptons effectuer des traductions en français, swahili, zoulou, donc nous nous différencions de Netflix (…) nous sommes très pointus en termes de contenu local », a-t-il poursuivi.

Nollywood, le cinéma « made in Nigeria », est la deuxième plus grosse industrie du film au monde, générant près d’un million d’emplois et contribuant au PIB du pays à hauteur de 1,2%.

« Le fait que Netflix ait décidé de pénétrer le marché africain reste néanmoins très excitant, parce que cela montre le potentiel énorme que ce marché représente. Quant à nous, nous sommes très flattés d’être mentionnés dans la même phrase qu’eux », a ajouté Jason Njoku.

IrokoTV dit avoir l’intention de produire « au moins 300 heures de créations originales en 2016, puis de doubler ce chiffre d’ici 2018 ». L’entreprise nigériane a aussi annoncé l’entrée dans son comité de direction du président de Canal+ Overseas, Jacques du Puy.

Canal+ a indiqué début janvier avoir doublé le nombre de ses abonnés africains en deux ans et compter désormais deux millions d’abonnés dans plus de 30 pays du continent.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici