Cameroun : 268 millions d’euros d’arriérés d’impôts réclamés aux opérateurs télécoms

Par Jeune Afrique

Quelque 18 millions de cartes SIM sont recensées au Cameroun. © Renaud VAN DER MEEREN pour Les Editons du Jaguar

Au total, ce sont 176 milliards de F CFA de taxes et redevances impayées qui sont mis en évidence par la Commission nationale anticorruption (Conac). Au premier rang des accusés : les filiales camerounaises de MTN et d'Orange.

La Commission nationale camerounaise anticorruption (Conac) demande à plusieurs opérateurs de téléphonie opérant dans le pays d’Afrique centrale de s’acquitter de taxes et redevances impayées s’élevant au total à 176 milliards de F CFA (268,3 millions d’euros).

Au total, 100 milliards de F CFA (environ 152,45 millions d’euros) sont réclamés aux filiales locales du sud-africain MTN et du français Orange, selon le rapport de sa mission de contrôle cité par Reuters ce jeudi.

L’opérateur public Cameroon Telecommunications (Camtel) et Viettel, l’opérateur vietnamien en activité sur le marché depuis 2015, sont également redevables de taxes impayées selon le même document.

Depuis 2000, Orange et MTN régnaient sans partage sur le marché camerounais de la téléphonie mobile. Mais Viettel a été déclaré adjudicataire de la troisième licence de téléphonie mobile au Cameroun en décembre 2012. Et Camtel, qui avait cédé sa licence 2G à MTN, s’est vu attribuer une licence 3G fin septembre 2014.

MTN leader au Cameroun

Au Cameroun, environ 18 millions de puces sont en circulation.

MTN est le leader du marché de la téléphonie mobile au Cameroun avec 59 % de parts de marché et un chiffre d’affaires de 299,9 milliards de F CFA (soit environ 456 millions d’euros) en 2014, devant Orange (environ 40 %) qui revendique 6,2 millions de clients actifs à fin 2014.

Le montant des impôts effectivement payés par chacune de ces sociétés, et la période d’activité sur laquelle les arriérés seraient dus, n’ont pas été précisés rapporte Reuters.

Jeudi, MTN a estimé être en règle avec les lois camerounaises. « MTN Cameroun n’est pas et n’a jamais été impliqué dans des activités frauduleuses en lien avec ses opérations commerciales », a déclaré la société.

Le groupe sud-africain fait face à de nombreuses difficultés depuis plusieurs mois. Sa filiale au Nigeria a été condamnée par le régulateur des télécommunications à payer une amende – toujours pendante – de 3,9 milliards de dollars.

Dans un rapport publié en octobre dernier, « Finance Uncovered », un réseau de journalistes issus de plus de 55 pays à travers le monde, avait contesté les pratiques financières de MTN, reprochant au leader africain des télécoms d’avoir transféré des centaines de millions de dollars vers une de ses filiales basée à Maurice, une simple boîte postale sans employés.