Or : Randgold va doubler son périmètre d’exploration en RDC

La mine d'or de Kibali en RDC, exploitée par le groupe Randgold. © Randgold

La société britannique a signé des accords avec trois juniors minières canadiennes actives en RDC.

Randgold Ressources a établi trois nouvelles co-entreprises dans le nord-est de la RDC, a annoncé mardi Mark Bristow, le PDG du groupe britannique, cité par Reuters.

Ces co-entreprises ont été formées avec trois sociétés canadiennes, Kilo Goldmines (six permis d’exploitation sur une superficie de 361 kilomètres carrés à Ngayu), Loncor Resources (13 permis de recherche sur une superficie de 2 087 kilomètres carrés à Ngayu) et Deveron Resources, filiale de Greencastle Resources. La formalisation de ces co-entreprises est sujette à la finalisation des audits préalables (due diligence) conduits par Randgold et à l’accord des autorités de régulation.

« Si nous découvrons des gisements aurifères et si nous réalisons des études préalables de faisabilité, nous détiendrons 65 % des co-entreprises », a indiqué Mark Bristow à l’occasion d’un point presse tenu à Kinshasa.

Ces accords portent l’empreinte foncière de Randgold en RDC à 6 539 kilomètres carrés, dont 3 300 kilomètres carrés dans la zone de Ngayu. Ils soulignent « l’engagement de Randgold dans une stratégie de long terme dans le nord-est du Congo », a indiqué dans un communiqué le groupe britannique.

Objectif

Randgold Ressources est déjà actif à Kibali dans le nord-est de la RDC (10 permis sur une superficie de 1 836 kilomètres carrés), dans une co-entreprise avec AngloGold Ashanti et le Congolais Sokimo, où le premier lingot d’or a été produit en 2013, et dont l’objectif de 600 000 onces en 2015 devrait être dépassé, a annoncé Mark Bristow.

Randgold affiche un chiffre d’affaires de 1,43 milliard de dollars en 2014, en hausse par rapport aux 1,26 milliard de dollars enregistrés un an plus tôt. Son bénéfice recule à 271 millions de dollars, contre 325,75 millions de dollars en 2013. Le groupe minier est également actif en Côte d’Ivoire (à Tongon) et au Mali (Loulo, Gounkoto et Morila).

En RDC, la production nationale d’or s’envole. Elle est passée de près de 8,5 tonnes en 2013 à plus de 19 tonnes en 2014 et devrait atteindre 26 tonnes en 2015.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici