Trombinoscope : qui sont les Africains dans le viseur de la CPI ?

Ouverture de l'audience de confirmation des charges à l'encontre de Dominic Ongwen, ancien chef rebelle ougandais, le 21 janvier 2015 à La Haye. © CPI

Au moment où s'ouvre à La Haye l'audience de confirmation des charges à l'encontre de l'Ougandais Dominic Ongwen, l'un des commandants de la LRA, et à quelques jours de l'ouverture du procès de Laurent Gbagbo, ancien président ivoirien, coup de projecteur sur tous les Africains qui sont ou ont été dans le collimateur de la Cour pénale internationale (CPI).

À ce jour, une trentaine d’Africains ont été ou sont toujours dans le viseur de la Cour pénale internationale. Anciens ou chefs d’État en fonction, membres du gouvernement ou des services de renseignement, personnalités politiques ou encore commandants des milices ou groupes armés.

Certains ont été jugés, condamnés, voire acquitté mais la plupart sont recherchés. D’autres, à l’instar de Laurent Gbagbo dont le procès s’ouvre le 28 janvier, sont détenus dans la prison de Scheveningen (Pays-Bas) ou dans leurs pays d’origine. Si beaucoup sont soupçonnés d’avoir commis des crimes graves, quelques uns sont poursuivis pour avoir porté atteinte à la bonne administration de la justice.

Cliquez sur les rubriques de droite pour tout savoir sur les Africains qui sont (ou ont été) dans le viseur de la CPI