Ebola : fin de l’épidémie en Afrique de l’Ouest selon l’OMS

Par Jeune Afrique avec AFP

Travailleurs de la santé soignant des malades atteints du virus Ebola au Liberia, juin 2015. © Abbas Dulleh/AP/SIPA

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé jeudi la fin de la transmission d'Ebola au Liberia, et du même coup celle de l'épidémie ayant ravagé l'Afrique de l'Ouest, la plus grave depuis l'identification du virus il y a 40 ans.

« Toutes les chaînes de transmission connues d’Ebola en Afrique de l’Ouest ont été stoppées », a annoncé l’OMS. « Mais le travail n’est pas terminé », prévient l’organisation.

L’épidémie, la plus grave depuis l’apparition du virus en Afrique centrale en 1976, a provoqué la mort d’au moins 11 315 personnes, majoritairement au Liberia, en Guinée et au Sierra Leone. Un bilan largement sous-estimé, de l’aveu même de l’OMS.

Prudence

Prudent, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a prévenu mercredi 13 janvier que « nous pouvons nous attendre à de nouvelles flambées d’Ebola dans l’année à venir », même si leur ampleur et leur fréquence « devraient décroître avec le temps ».

Des propos confirmés par le responsable de la cellule de crise anti-Ebola, Francis Karteh : « Cette maladie ne peut plus nous détruire comme elle l’a fait« , a-t-il. « Nos médecins et soignants ne la connaissaient pas, c’est pourquoi beaucoup en sont morts » – 192 sur 378 contaminés.

Aux pires moments, « il y avait des jours où nous ramassions plus de 40 ou 50 corps », se souvient Naomi Tegbeh, une survivante qui collectait les cadavres hautement contagieux. « C’était des expériences horribles dont nous espérons que le Liberia ne les revivra pas ».