Qui est Iman Mohamed Abdulmajid, ex-mannequin d’origine somalienne, la veuve de David Bowie ?

Iman Mohamed Abdulmajid dans Remember the time de Michael Jackson. © Youtube/michaeljacksonVEVO

Iman Mohamed Abdulmajid a partagé la vie de la star britannique de la pop David Bowie, décédée dimanche, pendant près de 24 ans. Une passionnante histoire d'amour, loin des caméras et des clichés des paparazzis. Focus sur cette femme d'affaires, ancienne mannequin d'origine somalienne.

Elle a sûrement senti le coup venir. Le jour d’anniversaire de son mari, la superstar de la pop David Bowie (69 ans), et quarante-huit heures avant la mort de ce dernier, Iman Mohamed Abdulmajid s’est fendue des tweets on ne peut plus prémonitoires.

« La vie ne consiste pas à échapper aux blessures. Elle consiste à collecter les cicatrices pour prouver qu’on y est arrivé », avait posté d’abord vendredi la mannequin américaine d’origine somalienne. Avant d’être plus explicite le lendemain : « Parfois, on ne prend conscience de la valeur d’un moment que lorsqu’il devient un souvenir. » Allusion aux bons moments partagés avec David Bowie, de son vrai nom David Robert Jones, disparu le 10 janvier. Deux jours seulement après la sortie de son nouvel opus Blackstar.

Une discrète histoire d’amour

Sur les réseaux sociaux, les comptes officiels Twitter et Facebook de l’artiste britannique appellent déjà au « [respect] de la vie privée de la famille pendant cette période de deuil ».

« David Bowie est mort paisiblement entouré de ses proches après une bataille courageuse de 18 mois contre le cancer », indiquent-ils. Et Iman Mohamed Abdulmajid d’ajouter à travers un post sur un fond noir : « La lutte est réelle, tout autant que Dieu ».

À 60 ans, cette native de Mogadiscio devra désormais élever seule Alexandria (bientôt 15 ans), la fille issue de près de 24 ans de mariage avec David Bowie. Mais avant cette histoire d’amour passionnée et stable avec l’auteur de l’album mythique Let’s dance (sorti en 1983), Iman Mohamed Abdulmajid a d’abord épousé un Somalien dans son pays natal. Une relation qui n’a pas survécu à la volonté de la mariée d’aller s’installer aux États-Unis.

Fille d’un ancien diplomate somalien, Iman débarque en effet en 1975 à New York. Polyglotte (elle parle le somali, l’arabe, l’italien, le français et l’anglais), elle se tourne rapidement vers le mannequinat. Loin des études de sciences politiques qu’elle avait suivies à l’Université de Nairobi.

« La femme des rêves », selon Yves Saint Laurent

C’est d’ailleurs au Kenya que le photographe Peter Beard a répérée la jeune fille du haut de ses 1,75 mètres. L’année suivante, il lui fait poser pour Vogue. Très rapidement, de nombreux créateurs se l’arrachent. Yves Saint Laurent la proclame même la « femme de [ses] rêves » en 1985.

Deux années plus tard, alors qu’elle multiplie les clichés avec les grands photographes, elle rompt son deuxième mariage (1978 – 1987) avec le basketteur américain Spencer Haywood. De leur union, une fille est née en 1978. Après son divorce, la mannequin s’éloigne petit à petit de la mode pour se convertir au cinéma (elle joue notamment un petit rôle dans le film La guerre des étoiles dès 1979) et dans les affaires.

En 1992, elle épouse David Bowie et met fin, deux ans plus tard, à sa carrière de mannequin. Des petits projets s’enchaînent dans les séries télévisées, voire les jeux vidéos. Iman rentre même dans la peau d’une reine égyptienne pour le clip Remember the time (1992) de Michael Jackson.

Promouvoir la peau noire

Iman Mohamed Abdulmajid est aujourd’hui à la tête de Iman cosmetics, la ligne de produits de beauté destinés essentiellement aux femmes à la peau noire et métissée qu’elle a lancée en 2007. Avec un chiffre d’affaires estimé à quelque 25 millions de dollars.

En 2010, elle a obtenu un prix spécial du conseil des créateurs de mode américains (CFDA), reconnaissant ainsi la « signature du style » d’Iman qui a, selon le CFDA, une profonde influence sur la mode ». Un peu comme celle qu’elle avait sans doute sur son époux disparu, David Bowie.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici