Fermer

Côte d’Ivoire : les entreprises marocaines, premiers investisseurs étrangers au guichet du Cepici

Par Jeune Afrique

Signature de l'accord de cession à Attijariwafa Bank des parts de la Côte d'Ivoire dans la Société ivoirienne de banque, le mardi 02 juin 2015 au Palais de la présidence à Abidjan. © Attijariwafa Bank

En 2015, les opérateurs marocains ont représenté 22 % des entreprises agréées par le Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (Cepici), guichet unique de l’investissement direct dans le pays, devançant ainsi les entreprises françaises (16 %).

Le Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (Cepici) a présenté son bilan 2015 le 07 janvier à Abidjan. Cet établissement public, guichet unique de l’investissement en Côte d’Ivoire, a « agréé 669,7 milliards de F CFA (1,02 milliard d’euros) d’investissements au titre de l’exercice 2015 dépassant l’objectif fixé à 500 milliards de F CFA », se félicite le Cepici dans un communiqué.

Des 185 entreprises agrées en 2015 par le Cepici, environ 31 % sont d’origine ivoirienne, suivi des entreprises marocaines (22%) et françaises (16%).

Les chiffres publiés par le Cepici témoignent de l’ambition renouvelée des entreprises marocaines en Côte d’Ivoire, soutenues dans cet effort par le roi Mohammed VI qui a réalisé trois visites officielles en Côte d’Ivoire entre 2013 et 2015.

Deux forums économiques rassemblant les opérateurs marocains et ivoiriens ont d’ailleurs été organisés : en février 2014 à Abidjan et en janvier 2015 à Marrakech.

Divergences

Pour l’année 2016, le Cepici s’est fixé pour objectif de faire progresser encore ces investissements, et de passer le cap des 900 milliards d’agréments.

Il est important de noter, toutefois, qu’il existe des différences significatives entre les volumes « d’investissements agréés » par le Cepeci et les chiffres des investissements directs étrangers (IDE) publiés par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (Cnuced), qui font référence en la matière.

En 2013, le Cepici annonçait « 506 milliards de F CFA d’intentions d’investissement, dont 374 milliards de F CFA provenant d’IDE [784 millions de dollars au cours du 31 décembre, Ndlr] », quand la Cnuced indiquait elle 371 millions de dollars d’IDE en Côte d’Ivoire pour la même année – un écart du simple au double.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro