Bénin : quatre choses à savoir sur Sébastien Ajavon, candidat à la présidentielle

Sébastien Ajavon, président du patronat béninois. © DR

Sa candidature ne faisait plus beaucoup de doute dans l'esprit des Béninois. Le prolifique homme d’affaires s’est officiellement lancé dans la course à la succession de Boni Yayi lors d’un meeting géant le 3 janvier à Cotonou. La bataille pour la conquête du fauteuil présidentiel entrera dans sa phase décisive à partir du 12 janvier, date de clôture de la réception des candidatures

1) Il débute dans la commercialisation de produits alimentaires

Sébastien Ajavon s’est lancé dans les années 1990 dans la commercialisation des produits alimentaires. Une activité qu’il étend très rapidement dans d’autres domaines, notamment l’agroalimentaire. Président directeur général du groupe Cajaf-Comon, le natif de Djèffa, localité située entre Porto- Novo et Cotonou, préside actuellement le patronat béninois.

2) Ne se revendique d’aucun parti politique

Sébastien Ajavon n’est pas un « opposant affirmé au régime de Boni Yayi », confie un membre de l’équipe de campagne du candidat. Les relations entre les deux hommes relèvent plutôt de la bienséance protocolaire que d’une réelle proximité amicale et idéologique. Un redressement fiscal de 32 milliards de Francs CFA a d’ailleurs créé des frictions entre les deux hommes en 2012, avant qu’un accord n’intervienne entre l’État et la société Comon SA.

L’intéressé se défend d’une quelconque coloration politique et surtout d’une adhésion aux valeurs d’un des principaux partis du paysage politique béninois. Si certaines rumeurs ont estimé qu’il se désisterait le moment venu en faveur de Lionel Zinsou, Sébastien Ajavon a affirmé clairement son appétit de pouvoir lors de son discours d’investiture prononcé devant des milliers de sympathisants au stade de Cotonou.

3) Soutenu par d’importantes personnalités politiques

Le milliardaire a le soutien de plusieurs mouvements de jeunes et de femmes (comme tous les autres candidats). Des responsables politiques de premier plan, des députés et des maires soutiennent sa candidature. La grande cérémonie du 3 janvier a été l’occasion pour Severin Adjovi, le maire de Ouidah, et Claudine Afiavi Prudencio, présidente de l’Union pour le développement du Bénin (UDBN) d’apporter publiquement leur soutien à l’homme d’affaires. Recevra-t-il l’appui du parti de son ami Adrien Houngbédji, actuel président de l’Assemblée nationale ? Le camp Ajavon affiche en tout cas un optimisme mesuré.

Dans un pays où la transhumance politique est très en vogue, les noms de plusieurs personnalités qui pourraient être tentées de rallier la candidature de Sébastien Ajavon circulent. Notamment les députés Janvier Yahouédéou, Valentin Houdé ou encore Nazaire Sado. L’influent député FCBE (coalition au pouvoir) de Parakou Rachidi Gbadamassi a quant à lui créé a surprise, le 3 janvier, en annonçant son soutien au président du patronat.

4) Philanthrope

 Avant de faire son entrée en politique, Sébastien Ajavon était également très connu pour sa philanthropie. Sa « fondation ASG » apporte son soutien aux communautés rurales par la construction d’infrastructures éducatives et sanitaires notamment. Mais l’engagement social du candidat précède le lancement de sa fondation en 2010. « Il a juste voulu institutionnaliser son côté philanthropique et surtout bénéficier de l’appui de partenaires pour toucher le plus grand nombre », explique-t-on dans son entourage.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici