Voie ferrée Dakar-Bamako : la Chine va réhabiliter le tronçon malien pour 1,5 milliard de dollars

La voie ferrée Dakar-Bamako fait près de 1 300 kilomètres. © DR

La rénovation de la voie ferrée reliant la capitale Bamako à la frontière sénégalaise sera assurée par China Railway Construction Corporation, qui avait conclu la semaine dernière un accord analogue avec Dakar pour la partie sénégalaise de la voie ferrée allant jusqu'à Dakar. Le financement de la partie malienne du tronçon n'a pas encore été finalisé.

La boucle est bouclée : les deux tronçons de la voie de chemin de fer entre Dakar et Bamako, le premier au Sénégal et le second au Mali, seront tous deux réhabilités par la Chine.

Les deux accords ont été conclus à quelques jours d’intervalle. Après l’annonce, le mardi 22 décembre, de l’accord entre le ministère sénégalais des Infrastructures et China Railway Construction Corporation, une entreprise publique, c’est au tour du Mali de faire état d’un accord similaire.

Côté malien, le coût du chantier de rénovation du tronçon reliant la capitale Bamako à la frontière sénégalaise via Kita et Kayes s’élève à 1,486 milliard de dollars, a annoncé le samedi 26 décembre le ministre malien des Transports, Mamadou Hachim Koumaré, rapporte l’agence Reuters.

L’accord trouvé avec l’entreprise chinoise porte sur la rénovation de 644 kilomètres et de 22 stations ferroviaires. La durée des travaux, une fois le chantier engagé, est estimée à quatre ans. La date du début de la rénovation n’a pas été précisée par les autorités maliennes.

Quatre ans de travaux

« Cela nous permettra d’avoir des trains de passagers circulant à 100 km/h et à 80 km/h pour le fret. À l’heure actuelle, la vitesse des trains de passagers n’atteint même pas les 20 km/h », a indiqué Mamadou Hachim Koumaré à la radio, selon des propos rapportés par Reuters.

Le mode de financement du coût des travaux n’a pas été détaillé. « Nous aiderons désormais nos amis maliens à obtenir le financement », a seulement indiqué le directeur général délégué de China Railway Construction Corporation, Wei Wanzheng, cité par l’agence de presse.

De l’autre côté de la frontière, l’accord sino-sénégalais porte lui sur la « la réhabilitation complète » de la ligne Dakar-Kidira (environ 645 km) pour un coût de 754 milliards de F CFA (plus d’un milliard d’euros), financés par le gouvernement chinois par un prêt sur 30 ans au taux de 2 %, avait déjà annoncé le 22 décembre le ministère sénégalais des Infrastructures.

L’exploitation de la voie ferrée Dakar-Bamako (1 286 km) connaît de graves difficultés depuis de nombreuses années. Les gouvernements sénégalais et malien ont annulé récemment la concession d’exploitation accordée en 2003 à Transrail, filiale du groupe français Advens.