Mauritanie : le fils du président tué dans un accident de voiture

L'actuel président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz lors d'une conférence de presse, peu après son élection à la tête du pays. © Rebecca Blackwell/AP/SIPA

Ahmed Ould Abdelaziz, fils du président mauritanien, a été tué dans un accident de voiture, le 22 décembre, dans l'est du pays.

L’accident qui a coûté la vie à Ahmed Ould Abdelaziz s’est produit hier, près de Tintane, à environ 800 kilomètres de Nouakchott. Un pneu a éclaté et la voiture a fait plusieurs tonneaux.

Âgé de 24 ans, le fils du président mauritanien, Mohamed Ould Abdelazizs’était rendu dans la région pour y distribuer de l’aide humanitaire dans le cadre de sa fondation Rahma. Le journaliste Cheikh Oumar N’Diaye du journal L’Authentique, chargé de communication au sein de l’organisation caritative, se trouvait avec lui. Il a également perdu la vie dans l’accident.

Ahmed Ould Abdelaziz a été enterré hier soir dans le cimetière familial.

Toutes les festivités prévues dans le pays sont stoppées en signe de deuil et la 6e édition du Festival des villes anciennes qui devrait s’ouvrir ce jeudi à Ouadane a été reportée.

L’insécurité routière, véritable fléau

En 1981, l’ex-président sénégalais, Leopold Sédar Senghor, avait également perdu son fils  dans un accident de voiture. Sa mort rappelle combien l’insécurité routière est un fléau sur le continent africain, comme l’indique un récent rapport de l’Organisation mondiale de la santé, publié au mois d’octobre qui dresse un constat alarmant.

Avec 26,6 décès sur les routes pour 100 000 habitants en 2013, dernière année recensée, l’Afrique est le continent sur lequel on meurt le plus sur les routes.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique