Europe : un million de migrants sont arrivés en 2015

Par Jeune Afrique avec AFP

Réfugiés, partis de la côte turque, arrivant au large de l'île grecque de Lesbos. © Santi Palacios/AP/SIPA

Un million de migrants sont entrés en Europe cette année, un record depuis la Seconde guerre mondiale, ont annoncé mardi l'ONU et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), indiquant aussi que les arrivées se sont nettement taries depuis le pic d'octobre.

Un record « depuis la Seconde Guerre mondiale »

« Au 21 décembre, quelque 972.000 personnes avaient traversé la mer Méditerranée, d’après les chiffres du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR). En plus, l’OIM estime que plus de 34.000 s’étaient rendus en Bulgarie et en Grèce après avoir traversé la Turquie », ont indiqué l’OIM et le HCR dans un communiqué conjoint publié mardi 22 décembre.

Les arrivées par mer cette année ont été ainsi presque cinq fois plus nombreuses qu’en 2014. Il s’agit du « flux migratoire le plus élevé depuis la Seconde Guerre mondiale » en Europe, a souligné l’OIM.

3700 morts ou portés disparus cette année

En 2015, relèvent le HCR et l’OIM, « le nombre de personnes traversant la Méditerranée a augmenté régulièrement », de 5.000 réfugiés en janvier à 221.000 au mois d’octobre, au plus haut de l’année.

Depuis, le flux s’est ralenti puisqu’au mois de décembre, 67.700 arrivées par la mer ont été enregistrées en Grèce, par là où transitent la très grande majorité des migrants (plus de 821 000 au total) . Cette baisse s’explique, d’après les deux organisations humanitaires, par le mauvais temps et par la répression des passeurs conduite par les autorités turques.

Le périple des migrants n’est pas sans danger, soulignent les humanitaires: près de 3.700 sont morts ou portés disparus cette année en mer. Au début du mois, plus de 4600 migrants ont été ainsi secourus en l’espace de trois jours, entre la Libye et l’Italie.

Un sur deux est syrien

Sur l’ensemble des migrants qui ont traversé la Méditerranée, « une personne sur deux cette année étaient des Syriens fuyant la guerre dans leur pays » rapporte le HCR et l’OIM, soit un demi-million de personnes. Viennent ensuite les Afghans qui représentent, au total, 20% des arrivées et les Irakiens, 7%.