Banque

Afrique de l’Ouest : la BOAD compte prêter 2,2 milliards d’euros sur la période 2015-2019

Créée en 1973, la BOAD est la banque de développement commune aux 8 États de l'Union économique et monétaire ouest-africaine. © DR

La Banque ouest-africaine de développement s'est dite prête à approuver 1 523 milliards de F CFA (2,2 milliards d'euros) de prêts entre 2015 et 2019, après une réunion de son conseil d'administration à Niamey.

1 523,3 milliards de francs CFA (2,2 milliards d’euros) de prêts de moyen et long termes sont envisagés par la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) après approbation des comptes de son exercice 2014-2015 clos le 30 septembre, annonce-t-elle au terme d’un conseil d’administration tenu à Niamey le 14 décembre.

Environ 217 milliards de F CFA affectés en 2015, 346,3 milliards de F CFA en 2016, puis 320 milliards de F CFA sur chacun des trois derniers exercices du quinquennat, soit une moyenne annuelle de 304,66 milliards de F CFA.

Hausse

Les volumes de prêts de la BOAD devraient donc repartir en nette hausse l’an prochain par rapport aux années 2015 et 2014 (264 milliards de F CFA). Ils sont en léger recul par rapport « au financement annuel moyen de 333 milliards F CFA pour les prêts à moyen et long termes durant la période 2009-2013 » que la banque mettait en avant dans son rapport annuel 2014. Il faut souligner que cette moyenne est influencée par une année 2013 particulièrement féconde, durant laquelle la BOAD a déboursé 502 milliards de F CFA.

La montée en puissance de l’institution régionale reste d’ailleurs indiscutable. Pour rappel, entre 2004 et 2008, elle déboursait en moyenne 90 milliards de F CFA de prêts par an.

L’encours total de prêts de la BOAD a plus que triplé en une décennie, passant de 932 milliards de F CFA en 2005 à 3 371,9 milliards de F CFA aujourd’hui .

La Banque précise d’ailleurs que ses prévisions de prêts pour 2015-2019 « pourraient être sensiblement revues à la hausse si les initiatives en cours pour doter la BOAD de ressources concessionnelles s’avèrent fructueuses ».

Interventions

Durant la réunion de lundi, le conseil d’administration de la Banque a approuvé, par ailleurs, un prêt de 10 milliards de F CFA pour la Guinée-Bissau (4 milliards) et le Sénégal (6 milliards) dans le cadre du projet d’interconnexion électrique des États membres de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG) ; ainsi qu’un refinancement de 5 milliards de F CFA pour le burkinabè Fidelis Finance et un prêt de 4 milliards de F CFA pour la Société africaine de transformation, de reconditionnement et de commerce (Satrec) pour le financement de l’importation de lait en poudre au Sénégal.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte